Produit CORSU E RIBELLU

X

Le passage du Tour de France a-t-il profité à la Corse ? Le débat est lancé. Le consensus ayant prévalu jusqu’à l’événement est en train de voler en éclats.

Les uns continuent de soutenir que la venue de la centenaire Grande Boucle a été bénéfique, les autres considèrent qu’il a été beaucoup dépensé pour rien ou que les Corses ont représenté au mieux les décors alibis et indigènes d’une caravane aussi vénale que coloniale. Le camp des satisfaits comprend l’ensemble des exécutifs locaux (territorial, départementaux, municipaux). De gauche ou de droite, tous les élus concernés se félicitent d’avoir soutenu la venue du Tour. Ils vantent les retombées bénéfiques pour la Corse, aux plans de la notoriété et de l’image, de la couverture médiatique. Ils assurent que jamais ni la Corse, ni son secteur touristique, n’auraient eu les moyens financiers de s’offrir autant d’heures de promotion à l’échelle mondiale. Beaucoup d’insulaires et la plupart des professionnels du tourisme semblent adhérer à cette argumentation. Les mêmes élus invoquent aussi très volontiers que les Corses ont administré la preuve qu’ils étaient en mesure de participer, avec enthousiasme et compétence, à l’organisation et la réussite d’un événement mondial. Il est également indéniable que, durant trois jours, une partie significative de la population et de la clientèle touristique a vécu à l’heure du Tour, et partagé le sentiment d’être au coeur d’une fête populaire de notoriété mondiale. Enfin, pourquoi ne pas se le dire  ? Nombre d’entre nous ont apprécié que l’actualité du Tour efface un peu celle, sinistre, du quotidien. Si on ajoute que la venue du Tour a eu quelques effets aussi directs que positifs sur l’activité locale et sur l’accélération de la réalisation d’aménagements routiers, il est loisible de comprendre ceux qui considèrent qu’en recevant le Tour, la Corse a enfilé un maillot couleur jaune or. Il existe cependant un camp des mécontents qui estiment avoir vu la Corse s’engoncer dans un maillot couleur jaune cocu, et dont certains arguments ne sont pas forcément irrecevables.

(…)

Revue de Presse et suite de l’article  : 

sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur CorsicaSur le Journal de la Corse, Sur Paroles de Corse
Sur Alcudina, sur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, sur France 3 Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]