Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – Publié le 21 avril 2018 à 19h06) Samedi  matin, le mouvement indépendantiste Core in Fronte organisait une conférence de presse pour dénoncer le projet de rénovation du lycée maritime, porté par la Collectivité de Corse.

Lycée maritime de Bastia Pour un projet plus ambitieux

Core In Fronte dénonce l’extension sur le site actuel de la citadelle, au détriment du patrimoine et de la sécurité. Propositions de délocalisation sur la Carbonite ou le couvent Saint François. « La Collectivité territoriale de Corse doit revoir sa copie » selon Core In Fronte

Voici le texte de la conférence de presse :

La section Bastia de Core In Fronte s’oppose, fermement, au projet d’extension du lycée maritime et aquacole de Bastia, sur le site actuel de la citadelle. En effet, un projet de ce type est actuellement en cours, un permis de construire prévoyant une surélévation sur 2 étages du bâtiment existant, ainsi que divers aménagements, a été remis au président du conseil exécutif de l’établissement.

Cela, quelle que soit la portée esthétique de l’habillage des façades, va complètement finir par dénaturer le lieu patrimonial de la citadelle. Ce site classé et historique n’a pas vocation à accueillir un établissement scolaire avec toutes les normes et contraintes d’accès et de sécurité.

C’est un emplâtre que l’on nous prépare à l’image du mur de « gymnastique » déjà construit ».

Nous rappelons qu’il y a 40 ans de cela, la famille riveraine à fait don gratuitement du terrain où se trouve l’actuel lycée, avec la parole du Ministre-Maire Faggianelli que le projet inauguré le 17 janvier 1966 était formalisé dans sa configuration définitive.

D’une part, le manquement à la parole donnée, de la part de la municipalité bastiaise, serait une grave entorse à nos pratiques culturelles; d’autre part, et plus généralement, Core In Fronte considère que le site actuel, s’il a pu présenter une opportunité il y a des décennies, n’est plus du tout adapté à la modernité pour accueillir un lycée.

Il ne répond, en effet, plus aux normes de sécurité car en cas d’accident il est situé dans une impasse sans aire de retournement. C’était d’ailleurs un argument de la direction du lycée pour proposer en 2011 son implantation sur le site de la Carbonite. Nous proposons un nouveau site pour ce lycée, qui pourrait être soit justement celui de la Carbonite, soit celui de l’ancien couvent St François, propriété en friche de la Collectivité de Corse.

Sur ces sites adaptés, le lycée maritime pourra être beaucoup plus ambitieux et s’élargir à tous les métiers de la mer avec l’ouverture d’une classe de BTS marin (non prévu dans le projet actuel) permettant de former des sous-officiers.

L’ancien lieu de la citadelle pourrait, quant à lui, trouver une vocation patrimoniale au service de la CTC qui faute d’espace dédié loue à grands frais la villa Ker Maria à la mairie de Ville di Petrabugnu. Core In Fronte demande donc à la collectivité de Corse, à la Mairie de Bastia de revoir la copie, et de ne pas s’obstiner dans un projet étriqué au niveau pédagogique et destructeur en terme de patrimoine. Pour nous, l’argument financier ne peut servir d’alibi.

Un nouveau lycée maritime, sur un nouvel emplacement, est une nécessité pour affirmer le lien fort entre Bastia, la Corse et la mer, véritable poumon et écologique du XXI siècle.

CORE IN FRONTE
21 AVRIL 2018