Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – publié le 19 avril 2018 à 16h37La section Aiacciu de Core in Fronte fustige la fermeture programmée de classes bilingues, à Aiacciu, dès la rentrée prochaine, notamment, sur les secteurs Saint Jean, Sampiero, Jardins de l’Empereur et Cannes.

Ces fermetures seront les résultantes de 2 facteurs :
– D’une part, dans les écoles primaires, le dédoublement des classes de CP nécessite la présence de 2 instituteurs afin d’encadrer chaque groupe. Or, la faiblesse du corps professoral habilité en enseignement de la langue corse va impliquer que, même en secteur bilingue, des instituteurs non bilingues devront intervenir. Cela entraînera, de facto, la disparition de la filière.
– Par ailleurs, sur certains secteurs de la ville il est constaté, au niveau des écoles maternelles, une forte diminution des inscriptions en section bilingue, au détriment d’autres secteurs. Le manque d’enfants inscrits dans certaines écoles (notamment l’école des Cannes), aura pour conséquence la fermeture pure et simple de la filière.

Ces fermetures programmées de classes sont inacceptables !

Sur le premier point, il appartient à l’Académie de Corse d’empêcher toute disparition de filière bilingue qui serait la conséquence d’une application restrictive d’une loi française n’ayant aucune considération pour les langues régionales.
Sur le second point, nous interpellons la municipalité d’Aiacciu afin que toutes les mesures soient prises, et notamment au niveau du guichet unique, afin que les inscriptions dans les écoles fassent l’objet d’une répartition permettant la préservation de l’intégralité des classes bilingues. Il serait tout à fait inopportun d’un côté de se gargariser du vote de son conseil en faveur d’une école immersive, et de l’autre de permettre la fermeture de classes bilingues.

Enfin, nous rappelons que la convention Etat – CTC du 30 octobre 2003 prévoyait la généralisation des filières bilingues en maternelle puis au-delà.

En 2005, le PLAN DE DÉVELOPPEMENT DE L’ENSEIGNEMENT DE LA LANGUE ET DE LA CULTURE CORSES ET DE SON APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE de la CTC annonçait en action prioritaire de son plan d’action l’organisation d’un enseignement bilingue généralisé dans toutes les écoles primaires sur 7 ans (2007 – 2013) avec, en corollaire, l’habilitation de 300 maîtres d’école en langue corse.
Nous sommes loin du compte !

Après plus de 40 ans de lutte, nous nous posons encore la question de la fermeture de classes bilingues ! Cela, encore une fois, est tout à fait inacceptable alors même que près de 60% des corses ont demandé, par les urnes, la co-officialité des langues corses et françaises et que l’Etat, si prompt à parler de déni de démocratie, nie cet état de fait ! C’est la remise en cause d’un travail colossal qui va conduire l’enseignement du Corse non pas vers la co-officialité mais sa disparition.

La section Aiacciu de Core in Fronte demande aux élus de la Corse, et plus particulièrement à la majorité issue de 40 ans de lutte du peuple corse pour son émancipation, de provoquer, dans les plus brefs délais, une réunion de tous les acteurs concernés (rectorat, ville) afin de créer les conditions d’une généralisation des filières bilingues en maternelle et au-delà de travailler pour un enseignement totalement généralisé.
A lingua corsa deve campà in terra soia. Pà un insignamentu fattu #DaParNoi!

Core In Fronte
Aiacciu