X

La CGT Marins de Marseille a coutume de dire qu’elle défend le service public « à la française ». C’est aussi l’argument que reprennent les élus de la région PACA pour défendre un énième plan de sauvetage de la compagnie par l’Etat.

C’est aussi le discours tenu par les représentants du PCF en Corse, convertis eux au nationalisme « à la française », qui stigmatisent d’avance tous ceux qui se réfèrent à la nouvelle organisation du marché européen et des règles qu’elle implique. Dans toutes ces déclarations, vous ne trouverez pas la moindre allusion, la plus évanescente soit-elle, aux intérêts de la Corse et des Corses.

Dans cet étrange concert, on attendrait vainement que l’un des héritiers de nos dynasties politiques plaide justement pour les intérêts de cette terre qui a permis à leurs ancêtres une réussite sociale inespérée aux regards de leurs capacités. Le maire d’Aiacciu a fait mieux, il a abondé dans le sens des élus PACA en expliquant que « la SNCM est fille de la Corse, elle fait partie de la vie de notre cité…et elle est en quelque sorte le cordon ombilical qui nous relie au continent ». A la place de « cordon ombilical », pourquoi ne pas employer le mot juste et dire que le monopole de destination et d’exploitation, est la survivance la plus nocive de l’exploitation coloniale de la Corse par la thalassocratie marseillaise.

Dans les soubresauts qui accompagnent l’agonie du grand port français, ce qui reste de son prolétariat et de son lobby d’armateurs se bat pour conserver des positions de domination économique sur la Corse que tous pensaient acquises pour l’éternité. Il s’agit là d’un combat douteux et perdu d’avance. Comment les Corses pourraient-ils regretter la chute de cette pièce d’un système qui a ruiné la Corse pour longtemps, comment pourraient-ils ne pas prendre conscience que le désastre provençal, annoncé depuis quarante ans, est aussi important pour les intérêts des Corses que le remarquable succès de la revendication linguistique ?

Tel qu’il se présente, il constitue une brèche décisive dans ce lien de sujétion dévastateur qui nous enchaîne à une puissance qui nous a tout pris sans jamais rien nous donner en échange…

INDIPENDENZA

 

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse,
Sur Alcudina, sur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale
, s
ur France 3 Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)