Produit CORSU E RIBELLU

X

Au moment de toucher au but, Paul Giacobbi assure que l’approche du Tour n’est plus qu’une phase de plaisir. Le président de l’exécutif territorial estime que la Corse a été à la hauteur, et s’est distinguée.

Le 24 octobre dernier, à la tribune du palais des congrès de Paris, face à 4 000 personnes, il avait martelé ces mots : « Personne ne nous gâchera notre plaisir ».

La présentation officielle du 100e Tour venait de débuter, Paul Giacobbi avait appris quelques minutes auparavant qu’un nouvel assassinat venait d’être commis en Corse.

Mais à la tête de la délégation insulaire que le Grand Départ positionnait ce jour-là en première ligne, le président de l’exécutif s’efforçait de faire valoir le meilleur face au pire.

Nous l’avons rencontré à une semaine du grand jour, dans sa maison de Venaco. Satisfait du travail accompli et définitivement convaincu que personne ne pouvait gâcher la fête qui commence.

Quels étaient vos rapports avec le vélo avant de vous lancer dans le dossier Tour de France ?

Depuis mon enfance, j’ai toujours fait du vélo. À Venaco, à Paris aussi où je possède toujours, d’ailleurs, un vélo de ville. J’avais commencé à en faire à Paris en 1995, pendant une période de grandes grèves. Je trouve ça très agréable, même si ça n’a rien d’une pratique sportive.

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse,
Sur Alcudina, sur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale
, s
ur France 3 Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]