Produit CORSU E RIBELLU

X

Les élus de la Gauche Républicaine à l’assemblée de Corse saluent le travail effectué lors des assises du foncier et du logement. Mais s’ils approuvent 99% des mesures qui y sont présentées, ils demandent au conseil exécutif de dissocier la question du statut de résident/citoyen du reste du rapport : « nous ne comprenons pas l’interêt de cette mesure », précise François Tatti, « et nous serions désolés de ne pas voter l’ensemble du rapport pour respecter nos convictions » ajoute le président du groupe. De son côté, le groupe Femu a Corsica attend du « courage politique » de la part de l’assemblée de Corse sur la question du foncier. « La question foncière n’est seulement technique ou juridique, elle est éminemment politique ». Pour Gilles Siméoni, les deux points essentiels pour son groupe sont : d’abord le statut de résident pour résorber la spéculation immobilière et conserver le patrimoine ; et ensuite le transfert de la compétence fiscale à la CTC, dans la continuité des arrêtés Miot, pour assurer un transmission de la terre dans des conditions acceptables par les Corses.

Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :