Produit CORSU E RIBELLU

X

L’avocat ajaccien Jean-Michel Mariaggi a été relaxé pour le tumulte à l’audience survenu à Ajaccio après l’incendie de la Collectivité Territoriale de Corse en 2008. Le tribunal correctionnel de Marseille l’a néanmoins condamné à 3 mois avec sursis pour outrage et destruction de bien. La défense va sans doute interjeter en appel.

L’article du 18 mai 2013 : L’avocat a été convoqué le 17 mai devant le Tribunal correctionnel de Marseille pour « violence contre les forces de l’ordre ». L’affaire remonte à janvier 2008. Des heurts avaient éclaté pendant le procès de l’incendie de la CTC. J.M. Mariaggi s’était alors débattu avec les gendarmes.

Voyage dans le temps. Nous sommes le 31 janvier 2008, au Tribunal Correctionnel d’Ajaccio. Lorsque des heurts éclatent en plein prétoire, puis en dehors de la salle d’audience. Il s’agit du procès de trois militants du Rinnovu jugés pour l’incendie survenu trois semaines auparavant, celui du bureau d’Ange Santini, le président de l’Assemblée Corse au moment des faits.

Maître Mariaggi était comme les autres, au coeur de la prise à partie, au milieu des gardes mobiles. Le lendemain, Maître Mariaggi est convoqué au Palais de Justice de Bastia. Et puis l’affaire semble se tasser. Pourtant, deux ans plus tard, l’avocat est mis en examen pour « violences volontaires » et « dégradations de biens ». Mais l’affaire est instruite à Marseille. A la demande du procureur général de Bastia, l’affaire a été dépaysée en août 2009. L’avocat est incité à comparaître vendredi prochain, le 17 mai. U Rinnovu a annoncé apporter son soutien à Jean-Michel Mariaggi. Une délégation du mouvement sera présente ce jour-là à Marseille.

Ce vendredi 17 mai : Jean-Michel Mariaggi a dit ce matin avoir lui-même été molesté et qu’ il ne comprenait pas « la présence dans un prétoire de dizaines de gardes mobiles » L’avocat est défendu par Maîtres Emmanuel Molina et Delphine Calmettes. Plusieurs témoins ont défilé à la barre: Paul – Felix Benedetti, le secrétaire du Rinnovu, et le conseiller territorial Michel Terrachon, tous deux prévenus à l’audience du 31 janvier 2008. Il ont expliqué que l’avocat avait été frappé par les gendarmes.

La procureur de la République a requis cinq mois de sursis et 3.000 euros d’amende contre Jean-Michel Mariaggi. Pour Maître Emmanuel Molina, l’avocat du prévenu, ces poursuites « engagées contre un avocat dans l’exercice de ses fonctions, cette procédure en forme de règlement de comptes de la part du procureur de l’époque, n’honorent pas la justice ». « C’est pourquoi je considère que la relaxe s’impose dans ce dossier », a-t-il souligné. La décision du tribunal a été mise en délibéré au 18 juin. 

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

 sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse,
Sur Alcudina, s
ur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, s
ur France 3 CorseSur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]