Produit CORSU E RIBELLU

X

Ce mardi 18 juin au matin deux jeunes militants étaient dans le collimateur de la répression politique pour avoir selon la Sdat de Paris dégradé des murs avec des bombages. Les deux jeunes ont finalement été libéré sans charge le lendemain, non sans un fichage génétique… Résumé de la journée répressive :

Mardi 18 juin 2013 [8h00] Ce matin à l’aube un jeune de 19 ans, militant de la Ghjuventù Indipendentista a été interpellé à son domicile par les forces de répression. Ce mouvement de jeune également syndicat étudiant est depuis deux mois la cible d’une répression tout’azimut. Ha le Fichage ADN !! Ces arrestations, effectuées dans le cadre d’une enquête dirigée par le parquet antiterroriste de Paris, visent des jeunes soupçonnés d’avoir tagué plusieurs bâtiments après la nuit bleue de la fin décembre 2012 selon corsematin.com (voir en fin de page)

[09h30] Une interpellation confirmé près d’Ajaccio, avec le pack complet perquisition et mise en garde à vue. Un rassemblement de soutien devrait avoir lieu ce soir devant le lieu de l’audition. Un rassemblement se déroule devant la maison du jeune interpellé en ce moment même.

[10h00] Le militant d’A Ghjuventù Indipendentista est accusé selon les informations en notre possession de « bombage mural » . Après les « colleurs d’affiche », le destructeur de capteur de portail, et le porteur d’opinel. La justice avance en Corse….

[10h20] Il sera auditionné au casernement militaire d’Aspretto à Aiacciu. Un rassemblement aura lieu ce soir.

[11h30] communiqué de la Ghjuventù Indipendentista : Un nouveau militant de la Ghjuventù Indipendentista, Matteu Torre, a été ce matin interpellé violemment par la SDAT sur commission rogatoire du juge Gilbert Thiel, à Sarrola Carcopino, pour un motif apparemment futile. Il a ensuite été déporté vers le camp militaire d’Aspretto puis placé en garde à vue. Nous déplorons encore une fois les méthodes employées par les forces d’occupation dans le but d’anéantir un mouvement dont elles craignent la montée en puissance. Mais que l’Etat français et ses sbires locaux se rassurent, cette véritable persécution ne nous décourage pas. Au contraire, elle confirme chaque jour la justesse et la légitimité de notre combat. Et quotidiennement, de nouvelles personnes viennent grossir nos rangs, écœurées par l’acharnement irraisonné d’un Etat complètement dépassé. Avec 18 interpellations et convocations en moins d’un mois, la GI concentre tous les efforts de la police française en Corse, alors que la violence mafi…euse ne cesse de croître sur notre île. L’Etat prend donc ses responsabilités en continuant dans cette voie vouée à l’échec, au risque d’accentuer de manière irrémédiable la fracture avec le peuple corse. Un rassemblement en soutien à Matteu Torre est prévu ce soir à 19h devant le camp militaire d’Aspretto. U TROPPU STROPPIA A NOSTRA CUSCENZA HÈ RESISTENZA !

[12h00] Dumenicu Anto G., absent ce matin lors de la descente de police à son domicile à Ponte Leccia, s’est présenté dans la matinée à la caserne de gendarmerie de Borgu. Il a rejoint Matteu en garde à vue. Ce soir le rassemblement est à 19h devant les casernements de Borgu et Aiacciu.

[13h00] Rinnovu Naziunali s’indigne de l’acharnement répressif à l’encontre de la jeunesse corse et apporte son soutien aux jeunes gardés à vue dans les camps militaires de Borgu et Asprettu . Rinnovu Naziunali appelle à un rassemblement ce soir, mardi 18 juin à partir de 18 heures devant ces deux camps. STRADA DIRITTA E RESISTENZA! Rinnovu Naziunali apporte son soutien total aux jeunes indépendantistes victimes de la répression en ce début de semaine. Il s’agit de déployer un arsenal « anti terroriste » pour réprimer des tags, dans un pays européen !!! En fait il parfaitement évident que l’Etat cherche à étouffer toute relève au sein de la lutte nationale, et ce genre de stratégie répressive a toujours montré son inefficacité. Rien ne pourra stopper l’expression revendicative d’un Peuple qui n’est toujours pas reconnu dans ses droits à ce stade.

[14h30] Corsica Libera : Siconda interpellazione per a Ghjuventù Indipendentista, addunita sta sera à Asprettu è a u Borgu. Più cresce a ripressione, più a lotta piglia forza, tutti inseme incù a nostra ghjuventù !

[14h40] Deux militants de la Ghjuventù Indipendentista sont désormais en garde à vue depuis ce matin, puisqu’en plus de Matteu Torre, un autre militant est actuellement au camp militaire de Borgu, sur la même commission rogatoire. Un’addunita di sustegnu hè prevista dinù per ellu, davant’à u campu di Borgu à 7 ore sta sera Venite numarosi à sustene i nostri fratelli ch’ella sia in Borgu o in Asprettu à 7 ore sta sera ! U TROPPU STROPPIA LOTTA GHJUVENTÙ L’AVVENE SÌ TÙ

[16h00] Ghjuventù Paolina : Notre syndicat,révolté par la répression qui continue et qui s’acharne sur notre jeunesse, appelle à participer aux deux rassemblements de soutien devant les camps militaires de Borgu et d’Asprettu à 18h00.

[17h00] STC CFC : sustegnu a a nostra ghjuventù! LIBERTA! BASTA A RIPRESSIONE!

NewGIF[19h00] Rassemblement à Aspretto et à Borgo

RASSEMBLEMENTGHJUVENTUAIACCIURASSEMBLEMENTGHJUVENTUAIACCIU1RASSEMBLEMENTGHJUVENTUAIACCIU25 RASSEMBLEMENTGHJUVENTUAIACCIU11-001

 

Rappel des derniers événements répressif contre la Ghjuventù Indipendentista

27 Novembre 2012 : Des jeunes corses relancent la Ghjuventù Indipendentista à Corti, et dans le reste de la corse.

4 avril 2013 : Interpellation de 4 militants de la Ghjuventù Indipendentista lors de l’occupation de la Sous-préfecture de Corti. Garde à vue sommaire, puis convocation le lendemain. François Santoni, Pierre Franceschi, Nicolas Battini et AnTo Colombani sont interpellés violemment par des gardes mobiles (gendarmes militaires). Le fait d’avoir parler Corse est une charge aggravante…

5 avril 2013 : convocation au camps militaire de Borgu des 4 militants interpellé la veille à Corti. Rassemblement organisé devant l’enceinte coloniale sans incidents.

24 mai 2013 : Lors d’un affichage, 2 jeunes militants, 14 ans et 18 ans, sont interpellés par une patrouille de CRS… 3 heures d’audition

27 mai 2013 : Convocation au commissariat des deux jeunes colleurs d’affiche, aucune suite ne sera donnée à cette affaire.

27 Mai 2013 au 1 er juin 2013 : Interpellation de 10 personnes, dont des militants de la Ghjuventù Indipendentista et la mère de l’un d’entre eux. 2 jeunes sont au final incarcéré, Nicolas Battini, 20 ans et Stephane Tomasini, 21 ans. Sont interpellés et relachés au bout de 90h de garde à vue, Anto Colombani, Anthéa Perquis-Ferrandi, Ghjuva Francè Gandolfi, Marc’Andria Beuster.

Lundi 17 juin 2013 : 5 jeunes dont 4 militants et un sympathisants sont convoqués au camps militaire de Borgu, deux finissent en garde à vue pour une destruction d’un objet  à 123€ et le port d’un opinel le 5 avril dernier. L’un des 5 passant le bac, n’a pas pu se présenter et sera donc convoqué ultérieurement.

Mardi 18 juin 2013 : Interpellations de nouveau contre le mouvement de jeunes « Ghjuventù indipendentista », Matteu Torre, 19 ans Et Dumenicu Anto G. 19 ans,  pour selon les informations « Bombage mural » et par anticipation d’actes terroriste sait on jamais…  « dégradation de biens publics en relation avec une entreprise terroriste »

Mercredi 26 juin 2013 : Procès des 4 de la Sous-préfecture de Corti : François Santoni, Pierre Franceschi, Nicolas Battini et AnTo Colombani.

Rappel historique dans ce dossier de presse

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse,
Sur Alcudina, sur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale
, s
ur France 3 Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]