Produit CORSU E RIBELLU

X
Nicolas Battini, âgé d’à peine 20 ans est incarcéré à la prison de la Santé depuis le début du mois de juin. Cantonnier de métier, corse de naissance, militant par devoir, il a mrejoint dès ses 18 ans à A Cunsulta di a Ghjuventà Corsa  puis à la Ghjuventù indipendentista, structure remise en place dès fin novembre 2012. Ces amis le décrivent comme un jeune sérieux, intègre et sincère, passionné par la corse, son histoire et sa langue. Nicolas Battini, patriottu corsu incarceratu Interpellé à Corti, un lundi matin (27 mai 2013), à l’aube avec perte et fracas par des hommes armés et cagoulés, il a été mis en garde à vue et amené de suite dans les locaux répressifs à Bastia. 10 personnes avaient été interpellé, dont la maman d’un jeune, 8 ont été relâché, et deux ont été mis en examen et écroué. Rapidement déporté (le 28 mai, le lendemain de son interpellation) sur paris devant un Juge Anti Terroriste avec un dossier vide, il a été mis en examen et écroué à la prison de la Santé. L’affaire pour laquelle Nicolas Battini est incarcéré date d’avril 2012, une tentative d’attentat non revendiquée à ce jour, à la voiture bélier contre la sous préfecture de Corti. Il nie toute participation à cette action clandestine. Il est aussi poursuivit pour la découverte d’une cache d’arme et une tentative d’attentat contre l’office de l’environnement. Là aussi il clame son innocence… Pris en compte par l’Associu Sulidarità suite à sa demande, il est aujourd’hui sur la liste officielle des prisonniers politiques gérés par cette association qui compte pas moins de 18 patriotes incarcérés. Il y a aussi des patriotes non listés, qui sont autant de victime de la répression que l’Etat Colonial garde entre 4 murs. Comment le contacter ? L’aider ? Une fois pris en compte par l’Associu Sulidarità, Nicolas Battini, comme tous les autres patriotes listés par l’association reçoit un mandat mensuel de 200€ environ, bénéficie d’une prise en compte par un avocat du collectif de défense, qui coûte à l’association un peu plus de 6000€… L’aide morale :  Vous pouvez lui écrire à son adresse carcérale publiée sur le site de l’Associu Sulidarità ci dessous, ou bien vous pouvez aussi lui écrire un mot sur son mur facebook. vous pouvez également téléphoner à RADIO PAESE le mercredi, entre 21h et 22h, l’antenne de Radio Paese est ouverte pour vos messages

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU