Produit CORSU E RIBELLU

X

Pour François Tatti qui tenait ce samedi matin une conférence de presse,  « la ville de Bastia a besoin d’un nouveau souffle d’ambition ».  Il appelle  à Bastia  au rassemblement sur sa candidature. François Tatti, invité de l’édition de Corsica Sera du 15 juin.

François Tatti officialise sa rupture avec le PRG: candidat à l’élection municipale de 2014 à Bastia, l’ancien bras droit d’Emile Zuccarelli a décidé de ne pas briguer l’investiture du parti radical de gauche. Une primaire devait l’opposer le 25 juin à Jean Zuccarelli, fils du maire sortant.

François Tatti a indiqué qu’il ne participera évidemment pas aux primaires internes du Parti Radical de Gauche.   Il regrette -a-t-il souligné- que des primaires ouvertes aux électeurs de gauche n’ont pas été organisées contrairement à d’autres villes comme Béziers. (France 3 Corse)

(Corse net infos) François Tatti a pris sa décision. Il conduira une liste à l’occasion des prochaines élections municipales à Bastia . Il en a fait part samedi matin, sur la place du Donjon de la citadelle de Bastia en présence de plusieurs de ses amis au premier rang duquel on reconnaissait notamment Eric Calloni, conseiller municipal et conseiller général de Bastia, Jean-Marc Venturi, Marie-Claire Poggi. Par ailleurs, ainsi qu’il le souligne dans sa déclaration (notre vidéo) il ne participera pas au vote interne organisé par le PRG pour désigner son candidat pour Bastia.  » Il n’est pas fait pour moi » a t-il déclaré en dénonçant, dans le même temps, le fait que l’idée de consultation citoyenne qu’il avait lancée ait été refusée. « Cela a fait peur » a t-il ajouté en précisant que le PRG organise de telles consultations dans « d’autres villes de France, y compris dans des villes moyennes comme Béziers. » Pour François Tatti « c’est une occasion manquée. »

(Julien Pernici – Alta Frequenza) – Cette fois-ci, c’est une certitude, l’union de la gauche bastiaise vient de voler en éclats. En effet, lors d’une conférence de presse ce matin (samedi), François Tatti, entouré de toute son équipe, a annoncé qu’il retirait sa candidature à l’investiture du Parti Radical de Gauche. Mais ce retrait est tout le contraire d’une rentrée dans le rang pour l’ex-adjoint au maire de Bastia, puisqu’il a décidé de se présenter aux municipales des 9 et 16 mars 2014, de fait sans l’étiquette du PRG. Autre conséquence de ce choix, la validation de facto, puisqu’il sera seul sur la ligne de départ, de la candidature de Jean Zuccarelli sous la bannière du PRG. Le scénario catastrophe tant redouté par une grande partie de la gauche bastiaise est entrain de se réaliser, car les deux poids lourds de la gauche bastiaise iront au combat, dans ce qui sera une bataille de légitimité. Jean Zuccarelli sera en lice pour écrire un nouveau chapitre de la famille Zuccarelli dans le fauteuil de maire de Bastia, après son grand-père Jean et son père Emile, alors que François Tatti partira avec, aux yeux d’un nombre non-négligeable d’électeurs de la majorité actuelle, l’étiquette de fils spirituel déchu de l’actuel maire. Une division qui pourrait s’accentuer à gauche, Emmanuelle de Gentili réfléchissant toujours à une candidature au nom du Parti Socialiste, et le Front de Gauche étant amené à réfléchir à cette éventualité, l’union de la gauche faisant désormais partie des livres d’histoire bastiaise. Ecoutez François Tatti.

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

sur Corse Matinsur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse,
Sur Alcudina, s
ur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, s
ur France 3 CorseSur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]