Produit CORSU E RIBELLU

X

C’est un procès éminemment politique qui a débuté hier à Madrid. Les huit militants de la gauche abertzale accusés par la justice espagnole d’avoir voulu “reconstituer le bureau national de Batasuna” (interdit par Madrid) ont en effet commencé à comparaître hier à l’Audience Nationale, la plus haute juridiction pénale espagnole. En septembre 2009 ils avaient été arrêtés, pour la plupart dans les locaux du syndicat Lab.

Ils étaient accusés de faire partie d’un organe dénommé “Bateragune” qui, selon la justice espagnole, était une tentative de restructurer la direction de Batasuna, “sous les ordres d’ETA”. Hier, les accusés ont nié faire partie de Bateragune et affirmé que lors de leur arrestation ils étaient en train de terminer un texte dans lequel ils proposaient un “changement de stratégie” pour la gauche abertzale.

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU