X

Un gazoduc sous-marin devait relier l’Algérie à l’Italie avant d’alimenter la Corse. Ce « grand bluff » évoqué dès 1990, et dénoncé par Corsica en mars 2010, a tenu jusqu’en 2011. Pas de GALSI pour l’instant, mais un transport du gaz par navire méthanier. Ouf.

La Collectivité territoriale de Corse, les partis politiques locaux, de la droite aux nationalistes, le gouvernement et EDF ont enfin compris que le GALSI, le projet d’alimentation de l’Italie et de la Corse par du gaz venu d’Algérie, ne serait jamais construit. En tout cas pour le moment. Ce que Corsica avait prédit dès mars 2010 (couverture du n° 126 : « GALSI : le grand bluff »). Alors qu’à l’époque, tout le monde feignait d’y croire, à commencer par Nicolas Sarkozy qui, le 2 février 2010, à Ajaccio, a annoncé le raccordement au GALSI. Il est vrai que l’idée n’était pas nouvelle puisque, dès 1990, un comité interministériel, réuni à l’époque de la présidence Mitterrand, avait déjà prévu, lui aussi, un raccordement au GALSI. Un souhait qui figurait également dans le plan d’aménagement de la Corse en 1992.

Et, en 2005, lors du débat énergétique, les communistes et les nationalistes s’étaient accrochés à cette idée. Ce qui paraissait curieux pour les communistes qui, au nom de « l’indépendance énergétique de la Corse », s’opposaient à ce que l’on « tire » plus de 50 mégawats sur chacun des câbles SACOI (Sardaigne, Corse, Italie) et SARCO (Sardaigne Corse) pour « ne pas dépendre d’une alimentation venue de l’étranger ». Comme si la Sardaigne et l’Italie étaient plus « étrangères » que l’Algerie. Il s’agissait, évidemment, de « coller » aux syndicats et de préserver les emplois supposés menacés des agents des centrales thermiques de Lucciana et du Vazzio. Mais tout cela a été oublié puisque l’on a fini par tirer 100 mégawatts sur le SACOI, et la même quantité sur le SARCO. En tout cas, petit à petit, l’ensemble des forces politiques corses s’étaient prononcés pour le GALSI alors que les travaux de raccordement, par câble sous-marin, de l’Italie avec l’Algérie, n’avaient même pas débuté, que la France n’avait pas entamé de pourparlers avec ces deux pays, et que les conditions mêmes du transport du gaz n’avaient pas encore, localement, été envisagées.

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

 sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse,
Sur Alcudina, s
ur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, s
ur France 3 Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)