Produit CORSU E RIBELLU

X

Le président du Parc naturel régional de la Corse a été abattu en plein jour, le 25 avril. Un élu contreversé, « à l’ancienne »; dont la disparition a ébranlé la classe politique corse. Le 25 avril, à 13h15, les tueurs qui ont abattu Jean-Luc Chiappini, 65 ans, maire de Letia et président du Parc naturel régional de la Corse (Pnrc), ont pris un sacré risque.

En effet, sur la route de l’aéroport, et à deux pas du rond-point qui conduit d’un côté à Ajaccio, et de l’autre vers Sartène ou Bastia, ils pouvaient, à tout moment, tomber sur une patrouille de policiers, voire de gendarmes, puisque la gendarmerie d’Aspretto n’est pas très loin. Tout cela alors qu’ils auraient pu suivre, ou attendre l’élu dans un endroit plus tranquille. Alors, s’agissait-il, une fois de plus, de frapper les esprits, donc de faire peur ?

Sur le thème « on frappe qui l’on veut, quand on veut  » ? Possible. Comme il est possible que les assassins aient frappé « à l’arrache », sans même se poser de questions. En tout cas, chevauché pas deux hommes, un scooter T-Max a rattrapé la Citroën C5 de Jean-Luc Chiappini, qui venait de quitter le parking de l’aéroport, et l’a doublée au moment où il ralentissait, avant de s’engager dans le rond point…

Le passager du T-Max a tiré pratiquement à bout portant avec une arme de poing de gros calibre, et Jean-Luc Chiappini, après voir pris trois balles dans la tête, a perdu le contrôle de sa voiture qui, après avoir éventré un grillage, a fini sa course sur le parking de l’Institut consulaire de formation situé aux abords du rond-point. Le T-Max, lui, a disparu aussitôt. Dès la nouvelle connue, l’Assemblée de Corse, qui devait se réunir pour évoquer la co-officialité de la langue, a immédiatement suspendu ses travaux après avoir observé une minute de silence.

Pas simplement parce qu’il s’agissait de la dixième mort violente de l’année, aussi parce que, une fois encore, c’est un notable qui avait été frappé. Un élu comme eux, avec ses défauts et ses qualités, ce qui prouvait que personne n’était plus à l’abri, ce qui a glacé un certain nombre de conseillers.

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

 sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse,
Sur Alcudina, s
ur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, s
ur France 3 Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]