X

Le STC Trasporti tient à réagir suite à la dernière vague d’arrestations menée par les forces dites « anti terroristes » le lundi 27 mai 2013. Celles-ci, ont une fois de plus sans ménagement et avec le discernement légendaire qu’on leur connait, arrêté pèle mêle, jeunes prétendument impliqués dans une action militante, et certains membres de leur famille.

Ainsi, un de nos militants, Marc Andria Beuster, s’est vu interpellé manu militari par une quinzaine de ces messieurs sur le port de Marseille, de même qu’ils ont interpellé à son domicile, sa mère. Cette jeune mère de famille se trouve donc en garde à vue au commissariat de Bastia, dans les locaux de la DNAT.

Cette situation est à nos yeux intolérable, car elle ne permet pas d’envisager sereinement l’avenir que sont en droit d’attendre tous les Corses sur leur terre. En conséquence, le STC Trasporti apporte un soutien inconditionnel aux personnes interpellées, de la même manière qu’il demande la libération immédiate de celles-ci.

Le bureau syndical du STC

(…)

          939 lectures

#corse – Ghjuventù Indipendentista continuera de se mobiliser pour le Peuple Corse

AnTo FpcL 9 juin 2013 0

#corse – Ghjuventù Indipendentista continuera de se mobiliser pour le Peuple Corse

Vendredi matin se tenait une conférence de presse d’A Ghjuventù Indipendentista suite aux récentes interpellations et incarcérations qui ont eu lieu dans leur rangs. Voici le texte intégral de la conférence de presse.

TomasiniETBattiniGhjuventuIndipendentista #corse   Ghjuventù Indipendentista continuera de se mobiliser pour le Peuple CorseDop’à l’arrestazione di a settimana passata è l’incarcerazione di dui giovani frà i quale un militante di a nostra struttura, a Ghjuventù Indipendentista manda u so sustegnu fraternu è sinceru à Nicolas BATTINI è Stéphane TOMASINI oramai incarcerati in Pariggi.

Vulemu rivene nant’à i fatti di sti pochi ghjorni chì ci ramentanu, torna una volta, e peghj’ore di a storia : portes fracassées, mères de famille, jeunes hommes et femmes violentés, déportations sur Paris, gardes à vue de 96 heures, journalistes pris à partie dans l’exercice de leurs fonctions par des tirs tendus des forces de l’ordre, appartement mis à sac par des tirs inconscients de grenades lacrymogènes, au mépris de toutes les règles élémentaires de sécurité, l’Etat français a une fois de plus sorti son arsenal contre de jeunes militants indépendantistes et leurs familles, le tout à quelques jours de la venue de Manuel VALLS, Ministre de l’Intérieur et pendant que les assassins, affairistes et dealers agissent en toute impunité sur notre terre.

Nous apportons par ailleurs notre soutien à la famille évacuée par des militants et sympathisants suite au tir d’une grenade lacrymogène qui a saccagé leur appartement aux abords du commissariat, ainsi qu’au caméraman de France 3 Corse touché par un tir tendu de grenade assourdissante.

Par ces agissements, l’Etat entend très clairement criminaliser la Ghjuventù Indipendentista. Il nous apparait important de préciser que nous sommes un mouvement de jeunes indépendantistes présent sur l’ensemble de la Corse, à travers nos différentes sections, que nous entrons pleinement dans le cadre de la Lutte de libération nationale et qu’à ce titre, nous soutenons l’ensemble des forces du mouvement national, quels que soient les moyens de lutte qu’ils emploient. Nous ne sommes pas un mouvement violent, nous ne sommes pas manipulés par qui que ce soit et sommes, à ce titre, pleinement indépendants.

Il est évident que l’Etat souhaite ne nous laisser aucun répit, preuve qu’un mouvement de jeunes conscients et mobilisés le gêne au plus haut point. L’Etat peut d’ailleurs envoyer la SDAT taper aux portes de nos militants toutes les semaines, peut nous déporter à Paris dans le mépris le plus élémentaire de la dignité humaine et des droits de la défense, peut utiliser la force tant qu’il le souhaite, nous ne plierons jamais face à ce chantage répressif. Que tout le monde sache que ces agissements indignes ne font que renforcer la jeunesse corse qui marche droit vers son destin, vers la reconnaissance et l’autodétermination du peuple corse. La Ghjuventù Indipendentista a été recréée il y a seulement quelques mois, et quels que soient les coups qui nous sont portés, de toute la Corse, affluent de nouveaux militants, toujours plus nombreux, et que rien ne saurait impressionner ou faire baisser la tête. Au contraire, nous sommes plus que jamais mobilisés sur le terrain ! Marchjemu diritti ver’di u nostr’avvene è ùn caleremu nè e bracce, nè i capi di pett’à l’inghjustizie chì toccanu u populu corsu !

Ce recadrage s’imposait suite à la venue en Corse du Ministre de l’Intérieur et aux élucubrations que l’on a pu lire ou entendre sur notre mouvement la semaine dernière.

Cette visite a d’ailleurs été fortement peu appréciée dans nos rangs :

Alors que l’Assemblée de Corse vient de voter à la quasi-unanimité l’officialisation de la langue corse, alors qu’un consensus démocratique semble voir le jour au sein de cette même Assemblée pour l’adoption d’une véritable réforme institutionnelle conforme aux intérêts du peuple corse et ce, grâce à la ténacité de l’ensemble du mouvement national depuis plus de 40 ans, la seule réponse apportée aujourd’hui par l’Etat consiste en un déni de démocratie avec un refus clair de prendre en compte le vote de l’Assemblée, accompagné de l’arrestation et de la mise en détention de jeunes militants indépendantistes. Les pitreries du Ministre de l’intérieur qui rabâche avec une insistance coupable « qu’il adore les corses et leur culture » à la manière des nombreuses midinettes qui peuplent les pages « people » de notre quotidien unique tout le long de l’été, ne nous font pas oublier les contradictions profondes et choquantes de son discours. En effet, cet individu déclare ne pas vouloir réveiller les tensions en Corse, alors même qu’il ignore et dénigre la voix des élus du peuple corse concernant le statut de la langue.

Manuel VALLS est très clairement dans la lignée de ses prédécesseurs, qu’ils soient de droite comme de gauche, ce qui nous permet une fois de plus d’affirmer que le problème de la Corse, ça n’est ni l’UMP, ni le PS, le problème, c’est cet Etat qui dénigre et méprise le peuple corse depuis deux siècles et demi et ce, quelle que soit sa prétendue couleur politique !

Le peuple corse doit être conscient qu’il tient son avenir entre ses mains, que c’est un devoir de se mobiliser et de montrer au gouvernement que nous parlons d’une seule et unique voix et que la situation qui est faite à la Corse n’est pas acceptable.

S’ellu ci vole à falà torna in carrughju pè fà piegà à Pariggi, simu pront’à falla. E mubilisazione ùn mancheranu micca ind’i ghjorni à vene, è seremu più chè mai prisenti annant’à u terrenu pè fà sente a voce di a ghjuventù.

LOTTA GHJUVENTÙ l’AVVENE SÌ TÙ

A NOSTRA CUSCENZA GHJÈ RESISTENZA

On écoute Francescu Santoni pour Ghjuventù Indipendentista sur Alta Frequenza

(…)

Dossier Ghjuventù Indipendentista by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

 sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse,
Sur Alcudina, s
ur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, s
ur France 3 Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)