Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – Publié le 17 avril 2018 à 09h03L’Associu di i Parenti Corsi tienait ce matin une conférence de presse à 9h devant le Rectorat d’Aiacciu.

L’Associu di i Parenti Corsi (APC) dénonce l’impact des dernières mesures gouvernementales sur les filières bilingues du premier degré et interpelle les élus ainsi que communauté éducative afin de trouver de se mobiliser.


Revue de presse

(Alta Frequenza)

Voici le texte de la conférence de presse : 

 

Suite au CDEN de mars 2018 portant sur la carte scolaire et sur les postes « fléchés » bilingues, mais surtout suite aux constatations que nous faisons dans les différentes écoles de Corse-du-Sud, le nombre d’enseignants affecté dans les classes pour la prochaine rentrée scolaire est totalement insuffisant et va détruire les filières bilingues mises en place depuis de nombreuses années.

Sans recrutement suffisant, le dédoublement des classes de CP en REP (qui est une bonne idée si on s’en donne les moyens) a conduit l’Éducation Nationale à prendre des postes d’enseignants partout où cela était possible. Cela abouti à :

– fermer des classes ou des postes du dispositif « plus de maitre que de classe » ;
– augmenter les effectifs dans les classes ;
– créer plusieurs classes à double niveau dans de nombreuses écoles urbaines ;
– multiplier les classes avec deux enseignants (comme les enseignants bilingues devront exercer sur plusieurs classes au lieu d’avoir leur propre classe, les enseignants non bilingues devront également se partager entre les deux classes) ;
– et ainsi remettre en cause les filières bilingues (les fermetures de classe se portent principalement sur des classes bilingues dans des écoles où la filière est structurée ; plus aucun remplaçant bilingue ; aucun des postes de CP dédoublés ne sera pourvu avec un enseignant bilingue,…).

De manière répéter chaque réforme de l’Éducation nationale impacte l’enseignement bilingue du premier comme du second degré de manière incidente et sans prendre en compte sa réalité en Corse. Nous réclamons la sanctuarisation de cet enseignement dans l’île.

Il est une réussite dans le primaire, mais insuffisamment répandu faute de moyens humains, il demande à être généralisé et non pas perpétuellement remis en cause au gré des gouvernements et des réformes successives ; une loi spécifique est donc nécessaire.

Sur l’ensemble de ces points, nous interpellons les services de l’État, l’exécutif territorial, les élus de la Collectivité de Corse et l’ensemble de la communauté éducative à ce sujet.

Des classes non surchargées pour nos enfants Généralisation de l’enseignement bilingue en Corse

L’Associu di i Parenti Corsi