Produit CORSU E RIBELLU

X

A l’instar de « Femu A Corsica », le mouvement nationaliste « Corsica Libera » a annoncé lundi soir, lors d’une conférence de presse à Ajaccio en présence de ses principaux responsables, sa décision de ne pas vouloir rencontrer le ministre de l’Intérieur Manuel Valls durant sa visite en Corse.

Une décision motivée par les récents propos jugés méprisants du ministre sur la violence « ancrée dans la Culture Corse » ainsi que par la prise de position infondée de Manuel Valls sur le statut de coofficialité de la langue Corse, votée par les élus de l’assemblée de Corse la semaine dernière.e moins que l’on puisse dire, c’est que la visite du ministre de l’Intérieur Manuel Valls ce lundi et pour 48 heures en Corse, aura fait couler beaucoup d’encre avant même d’avoir débuté.

Et multiplié les crispations avec bon nombre d’élus Corses, toutes tendances politiques confondues. Après le député UMP Laurent Marcangeli qui a refusé de rencontrer le ministre et exigé des excuses pour les propos exprimés par Manuel Valls sur une prétendue violence « ancrée dans la culture Corse », après la position identique du groupe nationaliste Femu A Corsica et celle du député européen François Alfonsi, qui a exprimé sa décision au ministre de l’Intérieur dans une lettre ouverte, c’est au tour du mouvement nationaliste Corsica Libera d’annoncer son refus de rencontrer Manuel Valls.

« Corsica Libera n’assistera pas à la visite de Valls à l’Assemblée de Corse »

Après une mise en accusation de l’Etat français, par la voix de l’Associu Sulidarità, d’être « hors la loi sur la questions des prisonniers corses » et appelant la ministre de la Justice Christiane Taubira pour que la France « se mette en conformité avec la loi », l’Associu Sulidarità a condamné la répression à l’encontre des jeunes de la Ghjuventù Indipendentista. Puis, les responsables du groupe ont exprimé leur position lors d’une conférence de presse qui réunissait les principales composantes de Corsica Libera. Ainsi Jean-Guy Talamoni, François Sargentini, la conseillère territoriale Corsica Libera à l’Assemblée de Corse Josepha Giacometti, l’Associu Sulidarità et le jeune président de Ghjuventù Indipendentista François Santoni, ont détaillé la position du mouvement. « Corsica Libera n’assistera pas à la visite de Valls à l’Assemblée de Corse (…) Cette énième visite a officiellement pour but de manifester le souci du ministre et du gouvernement, d’assurer l’ordre en Corse. Il semblerait d’ailleurs que les pouvoirs publics se préoccupent bien plus de la mobilisation légitime de la jeunesse corse que de régler les problèmes de paix sociale et civile, d’emplois et de paupérisation, d’un pays qui part à la dérive sous l’œil indifférent de ceux qui exercent les pouvoirs régaliens » a expliqué François Santoni de Ghjuventù Indipendentista, lors de la lecture du communiqué en présence de nombreux militants de Corsica Libera.

«Amalgames du ministre entre « assassinats crapuleux et les manifestations de rue »

Réitérant « leur soutien aux familles des jeunes militants interpellés et incarcérés la semaine passée ainsi qu’à Ghjuventù Indipendentista », Corsica Libera a exprimé le « besoin de mobilisation sans faille de tous ceux qui croient en un avenir meilleur, de tous ceux qui militent pour l’émancipation en rejetant l’immobilisme, le renoncement et les dérives en tous genres ».

Par ailleurs, affirmant que « le Ministre Valls est le roi de l’amalgame, puisqu’il met systématiquement sur le même plan les assassinats crapuleux et les manifestations de rue qui se déroulent dans toutes les démocraties », Corsica Libera a exprimé la décision qu’il « ne saurait participer à ce protocole déplacé et hors de saison » rappelant « qu’avec l’ensemble des élus du Mouvement National, elle a présenté des revendications raisonnables destinées à mettre un terme au contentieux qui nous oppose à Paris depuis un demi-siècle ».

 

by @Lazezu

Revue de Presse et suite de l’article  : 

sur Corse Matinsur Alta Frequenza sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse,
Sur Alcudina, s
ur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, s
ur France 3 Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !