X

La 1ère étape du voyage ministériel, qui s’est déroulé en deux temps, à Bastia, entre Mairie et gendarmerie, laisse un goût d’inachevé. Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, est venu recevoir un « accueil républicain » et inauguré une caserne.

L’occasion de prononcer deux discours lénifiants et un rien pompeux dans le but évident d’effacer, dans l’île, le désastreux sentiment de malaise et de révolte déclenché par ses propos parisiens sur la « violence culturelle » des Corses. Sans oublier de se décerner un complet satisfecit sur ses promesses, paraît-il, tenues !

C’est dans un climat tendu, voire hostile, que le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, est arrivé en Corse, lundi après-midi, juste après qu’un groupe anonyme ait revendiqué, dans un courrier entièrement écrit en corse, l’attentat commis, le 26 mai, contre les locaux du GIR (groupement interrégional) à Ajaccio. La visite, raccourcie et bouleversée par l’enterrement, le matin même, du constitutionnaliste Guy Carcassonne auquel il assistait, a débuté à la Mairie de Bastia ou le 1er édile, Emile Zuccarelli, lui a réservé un accueil dit « républicain » très enthousiaste.

by @Lazezu

Revue de Presse et suite de l’article  : 

sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse,
Sur Alcudina, s
ur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, s
ur France 3 Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)