Produit CORSU E RIBELLU

X

Pour sa troisième visite en sept mois, Manuel Valls arrive avec des chiffres en hausse: ceux des renforts promis aux forces de l’ordre. Les résolutions judiciaires du crime organisé frisent toujours avec le zéro.

La question est de savoir si ces renforts suffiront à endiguer une vague de violence sans précédents. Avec près de 400 tentatives et règlements de comptes depuis 2004, la grande majorité des dossiers reste souvent un mystère pour les parties civiles auxquelles la société n’a pas donné réparation.

Pourtant en Corse, les forces de l’ordre: police, gendarmerie, douanes, avoisinent les 1800 effectifs, alors que la manière déconcertante dont les assassins agissent puis s’envolent dans la nature montre de sérieuses carences en matière de sécurité publique. Les observateurs soulignent la vacuité du renseignement judiciaire, la décorsisation de la PJ et le turn over de certain fonctionnaires venus faire carrière puis repartant avec un tremplin.

Les syndicats policiers attendent vers 15 heures ce mardi après-midi leur rencontre avec le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, en accusant une certaine philosophie. Ils pointent surtout le manque de moyens «On l’a vu lors de l’attentat contre les locaux du GIR à Ajaccio: cela faisait des mois que l’on demandait que la sécurité soit renforcée», explique Raphaël Vallet, représentant d’Unité police SGP-FO.

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse,
Sur Alcudina, s
ur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, s
ur France 3 Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !