X

Le Ministre de la police et de la sécurité est en corse pour deux jours et ce, depuis ce matin à Bastia, les positions n’ont pas changé d’un fil… A cet instant il visite le groupement de gendarmerie de Haute Corse, après rendu visite à son ami Emile Zuccarelli.

Valls : «Nous ne lâcherons rien !» «il n’y a qu’une langue de la République, c’est le français»

En ce moment même Corsica Libera tient une conférence de presse à son local Ajaccien afin de donner son avis sur la visite de Manuel Valls, voici le texte :

Le ministre de l’intérieur se rend en Corse pour une visite officielle ce lundi 3 juin. Cette nième visite a officiellement pour but de manifester le souci du ministre et du gouvernement, d’assurer l’ordre en Corse. Il semblerait d’ailleurs que les pouvoirs publics se préoccupent bien plus de la mobilisation légitime de la jeunesse corse que de régler les problèmes de paix sociale et civile, d’emplois et de paupérisation d’un pays qui part à la dérive sous l’œil indifférent de ceux qui exercent les pouvoirs régaliens.

Corsica Libera et Sulidarità réitèrent leur soutien aux familles des jeunes militants interpellés et incarcérés la semaine passée ainsi qu’à Ghjuventù Indipendentista. A l’heure où la Corse connaît une crise sans précédent, notre pays a besoin de la mobilisation sans faille de tous ceux qui croient en un avenir meilleur, de tous ceux qui militent pour l’émancipation en rejetant l’immobilisme, le renoncement et les dérives en tout genre.

Le ministre Valls est le roi de l’amalgame, puisqu’il met systématiquement sur le même plan les assassinats crapuleux et les manifestations de rue qui se déroulent dans toutes les démocraties. Comme ses prédécesseurs depuis quarante ans, il ne manque pas d’écraser les mouches avec un marteau-pilon, ce qui permet d’affirmer à peu de frais son autorité tout en éludant les véritables problèmes.

Corsica Libera ne saurait participer à ce protocole déplacé et hors de saison. Avec l’ensemble des élus du Mouvement National, elle a présenté des revendications raisonnables destinées à mettre un terme au contentieux qui nous oppose à Paris depuis un demi-siècle. Ces propositions ont été reçues avec bienveillance par la presque totalité des élus du Peuple Corse.

Nous rappelons que le Mouvement National représente désormais plus de 35% des électeurs, alors que règne un clientélisme entretenu par une crise économique et sociale sans précédent et que le corps électoral s’accroît chaque année de milliers d’arrivants non corses ! Les Corses et leurs élus se sont prononcés ; ils se prononceront à nouveau sur tous les problèmes qui affectent la Corse, pour lesquels nous considérons que la responsabilité de l’Etat est écrasante. Corsica Libera juge quant à elle, que le gouvernement ne peut continuer à dire tout et son contraire ; que par exemple les gouvernements précédents sont coupables, comme l’a dit M. Valls, d’avoir privilégié trop longtemps la chasse aux nationalistes en laissant prospérer le crime organisé, et employer lui-même son temps et ses moyens à la poursuite de jeunes gens qui manifestent leurs opinions.

Il y a longtemps que Paris sait à quoi s’en tenir sur la pérennité de la volonté d’émancipation de la Corse. Il doit bien comprendre que la Corse se trouve dans un état de sous- développement et d’abandon indigne d’une région européenne. Les Corses s’étonnent et s’inquiètent d’un discours systématisé qui ignore leurs problèmes et ne parle que de mise au pas « républicaine ». Les récents propos de Manuel Valls concernant le vote majoritaire des élus corses en faveur d’un statut d’officialité pour notre langue ne dérogent pas à la règle. Conscients que la visite du ministre n’apportera rien de neuf, à part son lot coutumier de déclarations méprisantes à l’égard des Corses et de leurs représentants, les élus de Corsica Libera s’abstiendront de participer à cette réception aussi mondaine qu’inutile !

Corsica Libera

++++++ Corsica infurmazione

Selon François Sargentini, Manuel Valls « n’est pas la bonne personne au bon endroit » Ecoutez-le

Femu A Corsica et François Alfonsi refusent aussi de rencontrer le Ministre de l’Intérieur

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

sur Corse Matinsur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse,
Sur Alcudina, s
ur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, s
ur France 3 Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)