Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – Publié le 14 avril 2018 à 16h43)  Au départ, il ne s’agit que d’une bagarre dans un bar, le soir des fêtes dans ce village de Navarre.

Mais dans la bagarre il y avait deux gardes civils (militaires) espagnols en civil et de goguette ce soir là. L’un d’entre eux a été blessé à la cheville et c’est devenu un lynchage terroriste commis par une cinquantaine de pro-etarras.

Le tribunal de Pampelune, au Pays basque, a été dessaisi du dossier qui est aujourd’hui entre les mains de l’Audience nationale espagnole. Huit jeunes sont poursuivis dont trois sont en prison, chacun dans une prison différente, loin du Pays Basque, depuis octobre 2016.

Le procureur demande une peine totale de 375 années de prison pour ces huit jeunes. 50 ans pour 6 d’entre eux, 62 ans pour un et 12 ans pour un autre

Dans ce village d’Altsasu, la Guardia Civil espagnole exerce depuis des années un véritable harcèlement auprès de la jeunesse indépendantiste, comme ont pu en témoigner de nombreux habitants.

Et ce montage politique et policier en est une nouvelle manifestation. La population locale est mobilisée depuis le début et de nombreuses manifestations ont eu lieu à Altsasu dont certaines ont rassemblé plus de 20 000 personnes (Altsasu compte 7000 habitants) ou a Pampelune.

17 octobre 2016 : Deux jours seulement après les événements, la première mobilisation a été appelée pour dénoncer «une nouvelle assemblée de police».

Le 13 avril 2018 : Amnesty International a publié aujourd’hui une déclaration appelant au retrait des accusations de «terrorisme» contre les trois jeunes hommes d’Altasu.

Le dernier rassemblement a eu lieu le 7 avril 2018 à Alcala de Henares malgré la tentative d’interdiction du Parti Populaire et du Parti Socialiste espagnols. Une caravane de voitures à deux colonnes, partant de Ziordia et d’Irurtzun et convergeant vers Arbizu, a fermé la tournée de Nafarroa à Sakana. Des maires de toute la vallée, ainsi que de Goierri et de Lautada, témoignent de leur soutien et de leur solidarité aux familles des jeunes qui sont jugés. Le même jour, des centaines de personnes ont manifesté sous la pluie à Tafalla. En outre, tout au long de la semaine précédente, des échantillons de soutien ont été enregistrés dans divers endroits à Lizarraldea.


Aujourd’hui samedi 14 avril 2018 des dizaines de milliers de personnes ont manifesté cet après-midi à Iruñea pour demander justice pour les jeunes d’Altsasu, accusés de terrorisme pour une bagarre de fin de soirée


Le procès des jeunes a commencé le 16 avril 2018 : Le procès contre huit jeunes d’Altsasu a commencé ce lundi 16 avril à l’Audiencia Nacional de Madrid. Durant les deux prochaines semaines, la justice jugera ces jeunes pour avoir éventuellement participer à une bagarre contre deux gardes civils, faits qu’elle qualifie de « terrorisme ». Les huit accusés ont nié les accusations devant le juge aujourd’hui. Les trois jeunes Unai Unamuno, Adur Ramirez de Alda et Oihan Arnanz ont été les premiers à déclarer devant le juge ce matin. Ils sont tous les trois incarcérés depuis plus de 500 jours, et comparaissent avec cinq autres jeunes sous l’accusation de « terrorisme ». Beaucoup de monde s’est rendu devant l’Audiencia National à Madrid pour soutenir les jeunes et leurs familles. Des élus d’EH Bildu, Geroa Bai et Podemos étaient aussi présents. Plus d’infos ici


Plus d’infos sur ce lien

 

Produit CORSU E RIBELLU