Mercredi , 30 juillet 2014
ULTIME NUTIZIE
#Corse – REPRESSION CONTRE LA GHJUVENTU INDIPENDENTISTA MAI 2013

#Corse – REPRESSION CONTRE LA GHJUVENTU INDIPENDENTISTA MAI 2013

Lundi matin, la police politique de Valls, comme celle de Sarkozy avant, s’en est pris de nouveau aux militants du mouvement national en les culpabilisant d’appartenir à la MAFIA, discours qui depuis Broussard-Thiriez dans les années 80 n’a eu de cesse d’alimenter la presse.

Cette fois ci ce sont des jeunes patriotes âgés de 18 à 24 ans ainsi que leurs parents qui ont été ciblé pour faire bonne figure face aux nombreux assassinats qui aujourd’hui n’ont pas encore été résolu. A quelques heures de l’arrivée en FanFarre du Ministre de l’Intérieur, un nouvel assassinat vient renforcer l’inutilité des menaces proférées par Valls et Taubira suite à l’assassinat d’Antoine Sollacaro.

Puisque la seule réponse aux assassinats est la répression politique… Et le silence complice des démocrates…

Vendredi 31 mai {18h00} Nicolas Battini 20 ans, et Stephane Tomasini, 21 ans, ont été mis en examen, écroués et incarcérés, pour le premier à la Santé et pour le second à Fresnes. Un troisième jeune est actuellement chez le Juge, il sera témoin assisté selon la presse. Les trois autres personnes, ont été remis en liberté, Marc Andria est témoin assisté.

Tous deux sont poursuivis pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. Outre l’affaire de la sous-préfecture intervenue en avril 2012, ils sont aussi poursuivis dans une affaire de cache d’armes découverte dans une maison mitoyenne du campus universitaire de Corte et dans la pose en février 2012 d’une petite bombe artisanale devant l’Office de l’environnement de la ville (dépendant de la collectivité territoriale de Corse), qui n’avait pas explosé.

 

{17h30} Corsica Libera et l’Associu Sulidarità se positionnent à la veille de la venue de Manuel Valls et à la suite des interpellations/incarcérations

{14h50} Libération annoncée de la jeune fille en garde à vue à bastia (Morgane).

[14h00] Conférence de presse de la section Purtivechju de la Ghjuventù Indipendentista avec le soutien de l’Associu Sulidarità et de PNC Ghjuventù

Au quatrième jour de la vague répressive qui a touché les jeunes militants ou non de la Ghjuventù Indipendentista, voici le dossier complet ci dessous avec une grande partie des informations.

Ont été interpellé 10 personnes dont 9 ont entre 18 et 24 ans, 6 jeunes hommes et trois jeunes filles ainsi que la maman du jeune Marc Andria. 5 d’entres eux ont été déporté rapidement sur paris, 4 jeunes hommes et une jeune fille.

Ont été libérés au terme de la Garde à Vue, Antéa interpellée lundi matin, Antò, Ghjuvà, la maman de Marc Andria et Morgane.

Sont mis en examen, Nicolas et Stéphane, mais pour l’instant pas de mise sous écrou annoncé.

Reste en garde à vue Marc Andria, « Fanfan » et une jeune fille, les trois qui sont toujours sur paris

 

vendredi 31 mai [12h00] Deux mises en examen confirmées sur Paris pour deux des jeunes qui étaient en garde à vue dans les locaux de la Sdat. Nicolas et Stéphane, âgé respectivement de 20 et 21 ans, ont été mis en examen ce matin peu avant midi par le juge Thiel.

Photos des mobilisation sur ce lien

Vidéos des incidents sur ce lien

[6h30] 96h de garde à vue pour les interpellés de lundi matin. Dans son édition internet, @FtViastella annonce, deux mises en examen pour divers attentats dont celui commis contre la sous-préfecture de Corte en avril 2012 devraient être prononcées avant la fin de la matinée par le magistrat antiterroriste Gilbert Thiel.  « Les trois autres personnes placées en garde à vue au palais de justice de Paris depuis lundi devraient être remises en liberté »

[2H00] Libération de la maman qui était en garde à vue depuis le début de la semaine. Son fils est actuellement sur paris, toujours en garde à vue

QUATRIEME JOUR DE GARDE A VUE 29 mai 2013

Mercredi 29 mai 2013 (23h00 – 00h30) Trois jeunes gardés à vue ont été libéré, Antea dans un premier temps, puis Ghjuvà et enfin Antò. Il resterait 5 jeunes sur paris dont une jeune fille et deux personnes dont une maman et une jeune fille sous réserve d’informations complémentaires.

rassemblementinceidentvendredisoir (4)

Les photos des incidents et des mobilisations sur ce lien

[21h30 23h30] la manifestation de jeunes nationalistes dégénère une nouvelle fois des affrontements qui se situent désormais devant la mairie les manifestant s’en prennent aux agences bancaires place St. Nicolas les pompiers ne peuvent intervenir sur les différents feux les forces de l’ordre investissent le boulevard Paoli et la place St. Nicolas. Après 2 heures d’affrontements retour au calme à Bastia. Les forces de l’ordre ont repoussé les manifestants jusqu’au marché avant repli..  Selon les premiers éléments, on dénombre une dizaine de blessés légers parmi la police et aucune interpellation. Des affrontements ont eu lieu entre des manifestants et les forces de l’ordre, des bombes agricoles ont été lancées en direction des policiers qui ont répliqué avec des gaz lacrymogènes.Plusieurs policiers ont été légèrement blessés lors des face-à-faces. De violents affrontements se sont également déroulés place du marché, dont l’accès a été bloqué par les forces de l’ordre (une centaine de CRS) qui ont tenté d’encercler les manifestants.

UN CAMERAMAN DE FR3CORSE BLESSE PAR UN TIR DE CRS

Lors des affrontements qui ont éclaté ce jeudi soir à Bastia entre les manifestants et les forces de l’ordre, un journaliste cameraman de France 3 Via Stella a été blessé. Alors qu’il se trouvait à l’écart du coeur des débordements, il aurait été touché par un tir de grenade assourdissante au niveau de la poitrine et souffrirait de problèmes auditifs. Le reporter d’images aurait perdu 50% de sa capacité auditive et est actuellement en accident de travail. La rédaction de Corse-Matin tient à lui apporter son soutien et lui souhaite un prompt rétablissement.

ILS CONDAMNENT LES INCIDENTS

« Je condamne avec indignation les actes de violence perpétrés cette nuit en centre-ville de Bastia, leurs auteurs et ceux qui les cautionnent. Ce sont des agissements inacceptables et intolérables que rien ne saurait justifier. J’apporte mon soutien à la BNP de Bastia et à son personnel dont les locaux ont été incendiés. Je dénonce vigoureusement les tentatives de dégradations sur les bâtiments publics. Une nouvelle fois, ce sont les Bastiais qui en subissent les conséquences ». Jean Zuccarelli (source CorseNetInfos)

Selon le ministère de l’intérieur, 21 policiers et gendarmes ont été blessés en deux nuits de heurts. Des affrontements condamnés « avec une très grande sévérité »par Manuel Valls. « Il n’est pas admissible que serve une nouvelle fois de prétexte à la violence et à la dégradation de biens publics et privés le déroulement normal d’une enquête (…) portant sur des faits graves d’attentat et de tentative d’attentat à l’explosif contre des bâtiments publics commis en 2012″, a déclaré le ministre de l’intérieur dans un communiqué.

[19h00] troisième rassemblement à l’appel du mouvement national. 

{15h40} A Ghjuventù Indipendentista dénonce dans un nouveau communiqué l’incompétence de l’Etat dans la gestion des probèmes de la corse

[6h30] 72ième heure de garde à vue, et toujours aucune libération. C’est une journée décisive puisqu’il reste légalement que 24h pour décider du sort des 10 interpellés, composés de trois jeunes filles d’une vingtaine d’année dont une est à paris et de 6 jeunes hommes de moins de 24 ans dont 4 à Paris

La Maman, d’un gardé à vue sur Paris seraient toujours interrogés sur Bastia.

APPELS A RASSEMBLEMENT CE SOIR

U STC CFC porta u sò sustegnu a a Ghjuventù Indipendentista tocca da a ripressione di u statu francese. A Ghjuventù ghj’hé l’avvene! ci vole a difendela! LIBERTA!!!

La Ghjuventù Indipendentista, mouvement de jeune et syndicat étudiant, appelle à un nouveau rassemblement de soutien aux militants et aux membres de leurs familles interpellés depuis lundi. Le rassemblement aura lieu une fois de plus devant le commissariat de Bastia, ce soir à 19h. VENITE NUMAROSI À SUSTENE I NOSTRI FRATELLI A NOSTRA CUSCENZA GHJÈ RESISTENZA, LOTTA GHJUVENTÙ CHÌ l’AVVENE SÌ TÙ

Rinnovu Naziunali appelle aujourd’hui encore les corses à se mobiliser pour ce 4ème Rassemblement, prévu ce soir jeudi 30 mai à 19 heures devant le commissariat de Bastia pour soutenir les jeunes de la Ghjuventù Indipendentista et leur famille, interpellés dans le cadre d’une commission rogatoire de la SDAT. Tutti in Bastia à 7 ori di sera pà sustene à noscia ghjuventù… Resistenza è libertà

TROISIEME JOUR DE GARDE A VUE 29 mai 2013

{23h00} Retour au calme devant le commissariat de Bastia après quelques affrontements entre jeunes et forces de l’ordre. Ces affrontements, qui ont duré moins d’une heure, ont fait onze blessés légers parmi les forces de l’ordre. Les pompiers sont intervenus pour éteindre un feu de poubelle déclenché par les manifestants au milieu de la circulation, non loin du commissariat.

Ecoutez Ghjuvan Filippu Antolini, pour Corsica Libera.

incidentBastiaGhjuventuindipendentistaRassemblement (7)

D’autres photos sur ce lien Ritratti Mubilisazioni

[22h00] Incidents entre manifestants et force de l’ordre en marge du rassemblement de soutien aux interpellés et déportés.  Echanges de bonnes manières, bombes agricoles contre lacrymogènes.

{19h00} Troisième rassemblement de soutien devant le commissariat de Bastia en soutien aux jeunes interpellés appartenant pour la plupart au mouvement national. Il y aurait 4 jeunes sur paris, 4 à bastia, ainsi que deux adultes.

[18h00] Une dixième mise en garde à vue a eu lieu en fin de journée, il s’agit de la petite amie d’un des 4 jeunes déportés sur paris. La mobilisation s’organise au commissariat de Bastia.

[17H00] toujours aucune libération à cette heure de la journée, 4 jeunes sont toujours entendus dans les locaux de la SDAT à Paris, et tous les autres sont à Bastia.

[14h00] Le transfèrement  d’un quatrième jeune a eu lieu dans la matinée. Au troisième jour de grève de la faim et de la soif (AnTo,Ghjuvà) des jeunes en garde à vue, les mobilisations sont toujours aussi forte et les appels au rassemblement commencent à arriver. Déjà hier soir lors du concert Canta 73 la solidarité envers les interpellés a été très forte : Banderoles, messages…

[6h00] Plus de 48h de garde à vue pour la plupart des personnes interpellées depuis lundi matin. Selon les sources il y aurait toujours 9 personnes en garde à vue. L’attentat contre la Sous-Préfecture, avec 7 personnes interpellées, une jeune fille, une maman et 5 jeunes hommes, dont trois sont actuellement sur Paris entendu par le Juge Thiel. Deux autres personnes levées mardi matin. Tous ne sont pas des militants de la Ghjuventù Indipendentista, certains même, ne sont militants d’aucune structures étudiantes, de jeunes ou de partis traditionnels. Au moment des faits reprochés, la plupart de ces jeunes étaient militants à la Cunsulta di à Ghjuventù Corsa.

Communiqué(s) de soutien du 29 mai 2013

Ghjuventù Indipendentista : Suite aux arrestations de ces derniers jours, nous ne pouvons laisser les choses aller aussi loin. En effet, nous savons qu’au moins 3 des interpellés sont actuellement interrogés à paris, sur commission rogatoire du juge Thiel. La mère de l’un d’entre eux est toujours gardée à vue. La Ghjuventù Indipendentista condamne les méthodes appliquées par la justice coloniale, et confirme la volonté de la police politique de faire « du chiffre » et de « casser du corse » pour les jours à venir. Le Lundi 3 Juin est prévue une visite en Corse du « Ministru di l’Infernu » (micca di l’Internu) pour essayer de faire croire au peuple Corse qu’il a de nouvelles solutions. L’Etat français nous ment ! Depuis des décennies, les gouvernements successifs ont appliqué une politique répressive à l’encontre des nationalistes corses, avouant même il y a quelques jours que le système mafieux s’est installé en Corse parce que l’Etat l’a laissé faire. Nous sommes un mouvement de jeunes, de jeunes corses qui veulent voir leur pays libre, et nous ne pouvons admettre que nos militants, nos amis et même nos parents soient toujours gardés à vue !!! A partir d’aujourd’hui, Mercredi 29 Mai 2013, les militants de la Ghjuventù Indipendentista exigent le retour de leurs militants, et la libération de la totalité des interpellés, sans quoi les prochaines visites sur notre île seront compromises. Nous sommes prêts à assumer le rapport de force avec l’Etat. Pour faire face à cette répression, la Ghjuventù Indipendentista, avec l’appui du peuple corse est déterminée et saura répondre à l’Etat jacobin par l’usage de la force. Ce soir, un nouveau rassemblement de soutien aura lieu devant le commissariat de Bastia, à 19h. Nous demandons aux corses de se mobiliser massivement ! LOTTA GHJUVENTÙ, L’AVVENE SI TÙ ! A NOSTRA CUSCENZA GHJÈ RESISTENZA !

Rinnovu Naziunali appelle de nouveau les corses à se mobiliser pour ce 3ème Rassemblement de soutien prévu ce soir, mercredi 21 mai à 19 heures devant le commissariat de Bastia pour soutenir les jeunes interpellés dans le cadre d’une commission rogatoire de la SDAT. 3 d’entre ont été déférés sur Paris. La répression ne résoudra pas plus, aujourd’hui qu’hier, le problème politique de la corse et n’anéantira pas la résistance de son peuple. Viniti numarosi sta sera in Bastia à 7 ori pà sustene à noscia ghjuventù… Resistenza è libertà!

SECOND JOUR DE GARDE A VUE 28/05/13

Mardi 28 mai 2013 : [19h00] début des rassemblements à Bastia et Aiacciu à l’appel de Corsica Libera, Rinnovu Naziunali, Femu A Corsica, Ghjuventù Indipendentista, PNC Ghjuventù… en présence de forces exceptionnelles de répression. Un peu plus de 150 personnes de tous horizons politiques sont présents, en soutien aux interpellés et aux déportés.

Réaction au micro de RCFM de Jean Philippe Antolini de l’Associu Sulidarità

[18h00] Préventivement la Préfecture de Bastia a renforcé la sécurité des abords du commissariat par l’envoi massif de forces de l’ordre « anti émeute ».

[17h00] Selon la presse @FtViastella, 3 personnes auraient été transférée sur Paris afin d’y être entendu par le juge en charge du dossier.

[11h00] Ce sont 6 jeunes dont 4 militants de la Ghjuventù Indipendentista et un militant de Corsica Libera qui ont été ciblé hier et aujourd’hui, en Balagna, Bastia, Corti et Marseille.

6 jeunes hommes, 1 jeune fille et une maman en garde à vue

5 avaient été pris au petit matin (Ghjuva, Antea, Antò, Niculau è Marc Andria), un sixième (Stefanu) absent à son domicile a été interpellé plus tard en Balagna. La maman, oui, la mère, de l’un d’entre eux a elle aussi été mise en garde à vue avec son fils.

L’Etat a décidé de frapper un grand coup contre la criminalité organisée qui décime les élus de la corse en les exécutants par balles au détour d’un rond point et d’une station service en traumatisant les parents des interpellés et les interpellés eux mêmes dès 6 heures du matin.

interpellationsAnto2005corsecorsicaUne nouvelle perquisition ce matin à six heure dans la continuité des interpellations d’hier ce qui a permis à Cugi de visiter la corse entre Bastia et Corti. Les gardes à vues se passent au camp militaire de Borgu et au commissariat de Bastia, ainsi qu’à Marseille. Deux autres interpellations ont eu lieu à Corti mardi matin. (un jeune et son amie)

[01h00] Hier soir ce sont plus d’une centaine de personne qui se sont réunis devant le commissariat de Bastia et devant la préfecture (photos) d’Ajaccio pour soutenir les militants de la Ghjuventù Indipendentista en garde à vue dans les locaux du commissariat de Bastia.

Nouvelles réactions du mouvement national 28/05/2013

Ghjuventù Indipendentista Suite à la perquisition, l’interpellation et la mise en garde à vue de nos 7 militants au détriment de l’Etat coloniale, la Ghjuventù Indipendentista annule la réunion du 29/05/2013 à Luri qui avait pour objet d’officialiser la sezzione Capicorsu. Cette réunion est reportée au mercredi prochain, le 04/06/2013 à 19h. Par ailleurs, la GI tient à rappeler qu’un nouveau rassemblement est prévu ce soir à 19h. Reste à déterminer le lieu, qui se fera en fonction du déplacement de nos militants (U Borgu, Montesoru ou Bastia). A nostra cuscenza ghjè resistenza, EVVIVA A LOTTA DI A LIBERAZIONE NAZIUNALE !

Femu a Corsica s’indigne des conditions d’interpellation des jeunes militants de Ghjuventù indipendentista (policiers en cagoules et lourdement armés, arrestations en séries, portes enfoncées), lesquelles nous renvoient collectivement à des heures sombres que la Corse n’a que trop connu. Quel que soit le fond du dossier, ce n’est en effet ni par la répression, ni par le recours aux juridictions d’…exception que se réglera le sentiment de révolte qui habite de nombreux jeunes Corses. Ceux qui, à Paris, cherchent à engager ce pays dans des logiques d’affrontement génératrices de souffrance et d’impasse politique, doivent cesser leurs agissements. Femu a Corsica dénonce cette politique du pire et réaffirme sa détermination à construire démocratiquement, avec toutes les forces de progrès de ce pays, un chemin d’espoir, de développement, et de paix, au service de la Corse, de son peuple, et de sa jeunesse.

Corsica Libera : Nouveau rassemblement ce soir devant le commissariat de Bastia à 19h en soutien aux militants interpellés de la Ghjuventù Indipendentista. Ùn pianteremu mai, a nostra cuscenza ghjé RESISTENZA !

Rinnovu Naziunali 2ème Rassemblement de soutien prévu ce soir, mardi 20 mai à 19 heures devant le commissariat de Bastia pour soutenir les jeunes interpellés dans le cadre d’une commission rogatoire de la SDAT. Il faut preciser que 3 d’entre eux auraient été transférés sur Paris. Viniti numarosi! TUTTI IN BASTIA STA SERA A 7 ORE PER SUSTENE A NOSTRA GHJUVENTU. Resistenza è libertà

Pnc Ghjuventù Le PNC Ghjuventù tient à affirmer son indignation suite aux interpellations de plusieurs militants ce week-end et aux méthodes employées par les forces de l’ordre, complètement disproportionnées. Cette vague d’arrestations arrive seulement 24 heures après deux autres interpellations de jeunes militants, dont l’un d’entre eux n’avait que 14 ans, pour de simples affichages. Si nous ne partageons pas tous les combats et toutes les revendications de ces militants, nous ne pouvons accepter de tels agissements de la part de services étatiques vis à vis de jeunes engagés. A l’heure où la Corse sombre dans une violence accrue, et où une majeure partie des observateurs politiques, y compris nationaux admettent que la chasse aux nationalistes fut une priorité gouvernementale au détriment du démantèlement de réseaux et de trafics en tout genres, nous attendions de la part de l’Etat une solide réponse et une réelle efficacité face à ceux qui sont réellement responsables de la violence sur l’île. Malheureusement, force est de constater que le seul signe est celui de l’énième répression vis à vis de militants à qui nous apportons un soutien face aux méthodes employées par les services de l’Etat.

LES INTERPELLATIONS au 27 mai 2013

Lundi 27 mai 2013 (Unità Naziunale, unita-naziunale.org) Au moins 5 jeunes militants de la Ghjuventù Indipendentista ont été interpellé sur commission rogatoire du juge Thiel, pour un attentat non revendiqué à la voiture bélier contre celle ci en avril 2012.

Alors qu’il dormait paisiblement chez un ami, lui aussi militant de la GI, Nicolas a été interpellé au petit matin à Corti, avec perte et fracas, suite à l’intrusion violente des forces de police, armés et cagoulés, après avoir selon la méthode testée, défoncé la porte à coup de bélier.

3 autres personnes ont été interpellé sur Bastia, dont une jeune militante. Ghjuva, Anto, Antea sont aussi en garde à vue à l’heure actuelle.

Une perquisition a eu lieu chez la mère, elle même militante de Corsica Libera, d’un militant de la Ghjuventù Indipendentista qui ne se trouvait pas à son domicile au moment de l’arrivée des pandorres.

Un sixième jeune a été interpellé avant de prendre son service comme marin de la SNCM, Marc Andria, est lui aussi entre les mains de la police politique et il est entendu à Marseille…

En milieu de journée, une dixième perquisition (selon les sources) a eu lieu à Corti. 

Une dizaine de perquisition pour 5 militants interpellés, et un qui n’était pas à son domicile ce matin. Les appartements des interpellés mais aussi des ami(e)s des interpellés sont actuellement soit perquisitionnés soit en cours de perquisition. Tous sont des militants de la Ghjuventù Indipendentista, mais aussi dans le même temps des militants des mouvements Corsica Libera et Rinnovu Naziunale. Au lieu de s’en prendre à la Mafia, le gouvernement continue de s’en prendre à ceux qui défendent les intérêts de la corse

A  Ghjuventù Indipendentista dans le collimateur de la répression

Hier les militants de cette organisation étaient réunis à Bastia afin de faire un bilan lors d’un point presse sur les derniers mois écoulés, et sur les perspectives d’avenir et d’actions du mouvement Ghjuventù Indipendentista. Ils ont rappelé les interpellations qui les avaient touché lors de l’occupation pacifique de la Sous-Préfecture de Corti en avril dernier et le procès des 4, qui aura lieu en juin prochain.

Les récentes interpellations à bastia, vendredi soir, pour collage d’affiches

Très actif depuis la re-création, il y a six mois, en occupant le terrain de la lutte de masse, cités comme « mauvais exemple de mobilisation » par la droite républicaine lors du débat sur la Langue Corse, la Ghjuventù Indipendentista est dans le collimateur de la police justice, et de tous ceux qui tirent la corse vers le bas.

by @Lazezu 

Réactions en Corse

Ghjuventu Tocca A Noi constate avec tristesse que l’État français persiste avec entêtement dans sa politique répressive à l’encontre de militants de la Lutte de libération Nationale, avec l’arrestation, ce matin de jeunes militants de la Ghjuventù Indipendentista. Face à cette nouvelle provocation de la machine judiciaire coloniale, notre association tient à apporter son soutien fraternel envers les militants interpellés ce matin, et réaffirme sa solidarité totale envers tous les patriotes de Peuple Corse !!!

Commission Anti-Répressive de Corsica Libera : Samedi la police arrêtait à Bastia des militants de Ghjuventu Indipendentista qui affichaient leurs revendications pour un statut fiscal dérogatoire; 2 de ses membres,dont un lycéen de 14 ans seront déférés devant un tribunal pour des motifs qui relèvent du délit d’opinion qui existe bien en France, la preuve! Dans la foulée, la police se livrait ce lundi matin à une série d’interpellations et de perquisitions musclées au domicile de militants de ce même syndicat étudiant: 10 militants sont en garde à vue. Corsica Libera appelle à un rassemblement de soutien à ces jeunes patriotes ce soir à 19h devant le commissariat de Bastia. Corsica Libera condamne à cette occasion le double langage du gouvernement et de sa police: à l’heure où la Corse est tragiquement touchée par de sanglantes luttes d’intérêts de type mafieux qui bouleverse l’ordre social et trouble la paix civile dans notre pays, Paris redouble de brutalité , s’enlisant dans une stratégie de répression politique qui touche les plus jeunes, c’est à dire ceux qui représentent l’avenir de la Corse.

A Ghjuventù Indipendentista : Suite aux interpellations de 5 de nos militants ce matin, nous nous élevons une nouvelle fois contre le harcèlement subit par les militants de la Ghjuventù Indipendentista que nous dénoncions déjà lors de notre conférence de presse d’hier. Dans ce cadre, nous appelons à un rassemblement de soutien ce soir à 19H devant le commissariat de Bastia. La Ghjuventù Indipendentista assure un soutien total à ses militants ainsi qu’à leurs familles, qui ont connu ce matin les pratiques de la police politique: porte défoncée, dizaines d’hommes cagoulés qui investissent les logements et pointent leurs armes sur la tête des personnes présentes. Une fois encore, une fois de trop, le bras armé de l’Etat colonial tente de faire taire la jeunesse patriotique de notre pays. Nous ne céderons pas aux pressions et continuerons notre combat pour l’émancipation de notre peuple. FRANCIA, A NOSTRA RESISTENZA SERA SEMPRE PIU FORTE CHI A TO REPRESSIONE A NOSTRA CUSCENZA GHJE RESISTENZA!

U Rinnovu Naziunali apporte son soutien aux jeunes de la Ghjuventù Indipendentista interpellés ce matin et victime d’un acharnement répressif depuis ces derniers mois… La répression ne résoudra pas plus, aujourd’hui qu’hier, le problème politique de la corse et n’anéantira pas la résistance de son peuple. Appel au rassemblement ce soir à 19h. Commissariat de Bastia. Resistenza è Libertà!

Revue de Presse

 (Maria Lanfranchi – Alta Frequenza) - Nouvelles interpellations au sein de la Ghjuventù Indipendentista. Selon le syndicat, 4 personnes en tout auraient été interpellées, une à Corte et 3 à Bastia. Des perquisitions auraient par ailleurs été menées au domicile d’une cinquième, sans interpellation cependant. Toujours selon Francescu Santoni, représentant de la GI, la commission rogatoire qui concerne ces interpellations porteraient sur un attentat, celui de la sous préfecture de Corte.

(Corsematin.com) Une dizaine de militants du mouvement Ghjuventù Indipendentista a été interpellée ce lundi matin à Corte et Bastia. Ces arrestations effectuées dans le cadre d’une commission rogatoire d’un magistrat antiterroriste serait en lien avec l’attentat à la voiture piégée perpétré le 1er avril 2012 contre la sous-préfecture de Corte.

(France3Corse) Entre 8 et 10 personnes qui seraient liées au syndicat étudiant Ghjuventu Indipendentista ont été arrêtées lundi 27 mai dans le cadre de l’attentat contre la sous-prefecture de Corte en avril 2012. Ces interpellations ont eu lieu à Bastia et à Corte. Ces interpellations interviennent au lendemain de l’attentat contre le Groupe d’Intervention Régional (GIR) à Ajaccio et quelques jours avant l’arrivée du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, les 3 et 4 juin 2013.

(CorseNetInfos) De nouvelles interpellations ont eu lieu dans les rangs de la Ghjuventù Independentista, ce Lundi, en début de matinée. Sous commission rogatoire du juge Thiel pas moins de cinq militants du mouvement nationaliste, basé à Corti, ont été emmenés de force par les forces de l’ordre. Le motif serait en relation avec la manifestation contre l’abrogation des arrêtés Miot, en Mars dernier à la Sous-Préfecture de Corti, ansi que pour deux attentats. Les cinq militants, parmis lesquels une jeune femme, ont été placés en garde à vue au commissariat de Bastia. Le mouvement, soutenu par Corsica Libera et U Rinnovu, appelle au rassemblement à 19 heures devant le commissariat. Après deux interpellations à Bastia, il y a deux jours, le mouvement Ghjuventù Independentista a fait à nouveau l’objet d’interventions de la part des forces de l’ordre. Au petit matin, ce Lundi, les domiciles de cinq membres militants de la G. I. ont été interpellés sur ordre du juge anti-terroriste Gilbert Thiel. Deux ont été « pris » à Corti, les trois autres, dont une jeune femme d’une vingtaine d’année, sur Bastia. La porte de certains militants a été ouverte à coup de bélier, par les hommes de la SDAT. Le motif cette fois serait, selon Francescu Santoni (président), celui de l’occupation pacifique de la sous-préfecture de la cité Paoline, en Mars denier, ainsi que pour l’attentat en partie manqué cotnre ce même bâtiment, en Avril 2012 (voiture bélier). Le groupe, apparenté Corsica Libera-Rinnovu, venait de tenir une nouvelle conférence de presse à Bastia, pour annoncer son implantation grandissante dans le nord de l’ïle, ainsi que certaines mises au point. Par ailleurs, le domicile de la mère d’un des militants a également été perquisitionné, selon le site CorsicaInfurmazione.org. Soutenus par leurs groupes parents, les militants et leurs proches appellent au rassemblement de soutien, ce Lundi à 19 heures, devant le commissarita de Bastia.

Revue de Presse et/ou suite de l’article  : 

sur Corse Matinsur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse,
Sur Alcudina, s
ur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, s
ur France 3 CorseSur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux, des blogs politiques

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e