X

Ce lundi 3 juin 2013 : Un courrier déposé dans la nuit de dimanche à lundi dans la boite aux lettres de France Bleu RCFM revendique l’attentat du dimanche 26 mai commis contre les locaux du GIR (groupement d’intervention régional) à Ajaccio.

texterevendicationFR3CorsenanonymeGIRCe document non authentifié pour l’heure ne porte pas mention du FLNC, il est rédigé au nom du «Populu Corsu» et est titré «L’unita si face darettu a ogni colpu». Il s’en remet à la lutte de la libération nationale. Sa réception coïncide avec l’arrivée pour 48 heures dans l’île du ministre de l’Intérieur Manuel Valls qui sera ce lundi après-midi à Bastia puis à Ajaccio. Au centre de la visite : la grande criminalité, la violence et le développement de l’île avec la signature de la troisième convention du plan exceptionnel d’investissement.

Dans un communiqué non signé,  un groupe anonyme revendique l’attentat commis le 26 mai dernier contre les locaux du GIR. Cette revendication intervient quelques heures avant l’arrivée en Corse du ministre de l’Intérieur. Dans ce communiqué en langue corse, le groupe anonyme appelle les Corses à la résistance et souligne qu’aujourd’hui, tout un chacun , dans l’île, « doit se définir: patriote ou traître collaborateur de l’Etat français » (sic).

On écoute le ministre de l’Intérieur qui se positionne sur cet attentat revendiqué

Voir en photo le texte intégral du document reçu par RCFM à Bastia et publié par @FtViaStella sur son site (lien ci dessous!!)

sur Alta Frequenza, Sur corse matin, sur France3Corse

le 26 mai 2013 : Plus d’une dizaine de cibles ont été plastiquée depuis le début de l’année en Corse. Résidences secondaires, structures touristiques ou commerciales mais aussi des biens appartenant à des élus locaux, quand ce ne sont pas directement les mairies qui sont visées.

Hier ce sont les locaux de la police, plus précisément le centre d’écoute de la GIR. Crées en mai 2002, les GIR sont des entités policières pluridisciplinaires qui luttent contre la grande délinquance sous tous ses aspects (pénal, fiscal, douanier, administratif).

Valls et Taubira : les 10 mesures

Suite à l’assassinat de Me Antoine Sollacaro le 16 octobre dernier, le gouvernement Hollande, par l’intermédiaire de ses deux ministres Mr Valls et Mne Taubira, avait proposé dix mesures contre le crime organisé en corse dont notamment celle ci : « le renforcement des moyens du Groupement d’intervention régional (GIR), dans le but notamment de détecter les patrimoines et mouvements financiers anormaux. »

Le Groupement d’intervention régional (combinant notamment police, gendarmerie, douanes et services fiscaux) devait être renforcé de quatre fonctionnaires et la Coordination des services de sécurité intérieure en Corse d’un spécialiste des enquêtes financières.

Selon le journal Corse Net Infos : Ces 4 dernières années, le GIR (Groupe d’Intervention Régional) a mis en cause 300 personnes et a permis la saisie de 16 M€ de biens et d’avoirs illégalement acquis.

Le parquet anti-terroriste de Paris a été saisie de l’enquête, confiée à la direction régionale de la police judiciaire. Pour le syndicat des cadres de la sécurité intérieure (SCSI), premier syndicat d’officiers de police, « il semble évident que le GIR a été visé en raison des excellents résultats qu’il obtient dans la lutte contre la grande criminalité, semaine après semaine ». Le syndicat demande un « relogement rapide et pérenne de tous les services spécialisés délocalisés dans des locaux sécurisés ».

Le Ministre de l’Intérieur réagit 

Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a réagi dimanche matin, dans un communiqué, en condamnant « avec une très grande sévérité l’attentat commis cette nuit à Ajaccio par le moyen d’une bonbonne de gaz », précise le texte. « Ce service sera immédiatement réinstallé dans de nouveaux locaux avec ses archives informatiques, protégées à distance », peut-on également lire. Manuel Valls précise qu’il « apporte son entier soutien à tous les agents publics qui œuvrent avec courage et détermination, en Corse et sur le continent, contre la criminalité organisée et les dérives mafieuses qui affectent l’île au détriment de son développement économique et social » et souligne que « les nombreuses interpellations réalisées ces dernières semaines, dans des affaires d’homicides, d’associations de malfaiteurs, de blanchiment ou de rackets, sont la preuve de leur engagement ».

LES RÉACTIONS EN CORSE

NewGIFFrançois Casasoprana, Corse social Démocrate, attentat cette nuit contre le service traquant la criminalité organisée et identifiant les avoirs et intérêts suspects. Ceux qui ont fait ça sont les vrais ennemis des Corses et ne pensent qu’à se protéger. Je ne me sens aucun intérêt commun avec eux.

La Revue de Presse corse

(Maria Lanfranchi – Alta Frequenza) – Un attentat a été perpétré cette nuit à Ajaccio (de samedi à dimanche). Il a visé des locaux appartenant à la police situés près de l’aéroport Napoléon Bonaparte. Les faits se sont produits vers 3 heures du matin. Suite à cette explosion un incendie s’est déclaré, causant de plus importants dégâts encore, d’après la préfecture de Corse-du-Sud.

(France3Corse) Les locaux du Groupe d’Intervention Régional (GIR) de Corse ont été visés par un attentat, dans la nuit de samedi à dimanche (25-26 mai) près d’Ajaccio, en Corse-du-Sud. L’explosion a été suivie d’un incendie qui a fait des dégâts très importants. Il n’y a pas eu de blessés.  Les faits se sont produits vers 3h30 du matin, sur la route de Campo Dell Oro, qui mène à l’aéroport d’Ajaccio, où sont installés les locaux du GIR. La charge de forte puissance, une bouteille de gaz couplé à un dispositif de mise à feu, a éventré le bâtiment abritant notamment le centre d’écoute du Groupement, selon une source proche de l’enquête. L’attentat a été suivi par un incendie qui a entièrement ravagé le bâtiment. Aucune revendication n’a été trouvée. Le préfet de région et le procureur de la République d’Ajaccio, ainsi que d’importantes forces de police, se sont rendus sur place dans la nuit. L’attentat semblait dirigé vers le centre d’écoute du GIR, les bâtiments de la police aux frontières (PAF) et de la Brigade de Recherche et d’Intervention (BRI), juxtaposés, n’ont subi aucun dégât, a-t-on précisé de même source.

(RCFM) Les locaux du Groupe d’intervention régional de Corse, cible cette nuit d’un attentat à Ajaccio. Vers trois heures, l’explosion d’une bouteille de gaz suivie d’un incendie, a provoqué de très importants dégâts dans le bâtiment de cette unité policière, situé sur la route de l’aéroport, détruisant du matériel informatique et du mobilier, sans faire de blessés. Alexandre Sanguinetti en audio sur le lien ci dessous.

(corsematin.com) Le bâtiment du Groupement d’intervention régional (GIR) de Corse a été visé par un attentat dans la nuit de samedi à dimanche aux alentours de 3 heures du matin. Ce bâtiment se situe sur la zone d’activité de l’aéroport Napoléon-Bonaparte d’Ajaccio. Bâtiment inoccupé D’après les premiers éléments recueillis par les enquêteurs, il semblerait qu’une charge explosive ait provoqué un incendie qui a fait des dégâts importants à l’intérieur du bâtiment. Ce dernier était inoccupé au moment des faits. Ce dimanche matin, la police scientifique était déjà à pied d’oeuvre pour effectuer les premiers prélèvements. Des autorités étaient attendues sur place. Les groupements d’intervention régionaux Les Groupements d’intervention régionaux ont été créés en 2002 pour lutter « contre l’économie souterraine et les différentes formes de délinquance organisée qui l’accompagnent ». Ces structures réunissent des enquêteurs issus de la police, de la gendarmerie, ainsi que des personnels de diverses administrations (douanes, services fiscaux, de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, etc.).

 

12 actions/Attentats ou tentatives depuis le début de l’Année 2013
88/85 attentats, revendiqués ou non, dont 56 par le FLNC en 2012.

Action/Attentat le 26 mai contre les locaux de la police GIR aéroport Aiacciu 
Action/Attentat le 1er Mai 2013
contre la voiture d’un responsable du CG2A (TENTATIVE)
Action/Attentat le 27 avril 2013
 contre une résidence secondaire en construction à Sagone, Coggia
Action/Attentat le 23 avril 2013 contre un ensemble de 8 appartements à TARCO (commune de Conca (charge découverte action possible de décembre)
Action/Attentat le 17 avril 2013
contre un bateau à Propriano. (TENTATIVE)
Action/Attentat le 30 mars 2013 contre un immeuble en construction à Porto Vecchio (TENTATIVE)
Action/Attentat le 21 mars 2013
contre la Mairie de Linguizzetta, une charge explosive retrouvée (TENTATIVE)
Action/Attentat le 13 mars 2013 contre une résidence secondaire appartenant au Maire de Senlis à Carghjese
Action/Attentat le 13 mars  2013 contre le chantier du Leroy Merlin à Mezzavia sur Ajaccio, complexe de grande surface en construction.
Action/attentat le 15 janvier 2013 contre des résidences d’un centre de vacances de la POSTE à Olmeto Plage
Action/attentat le 9 janvier 2013  contre la voiture du Maire de Popolasca
Action/attentat le weekend du 5 janvier 2013  contre des résidences secondaires à Palombaggia / Porto Vecchio

Le 12 février dernier, l’explosion accidentelle d’une cuve de gaz à Palombaggia portovecchio avait soufflé 4 villas et blessé deux personnes dont un enfant.

Le 11 mars 2013 : une alerte à la bombe contre Corse Matin avait bloqué les villes d’Ajaccio et Bastia pendant des heures.

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Sur le Journal de la Corse, Sur Alcudina, sur Corsica Infurmazione/Unità Naziunalesur France 3 CorseSur Corse Net Info (CNI)sur Corse Matinsur Alta Frequenza, sur RCFM

Vos Réactions, vos commentaires sur Ce forum ?

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]
Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)