Breaking News

#corse Puisqu’on vous dit que vous êtes français ! L’affichage pour la Keurse c’est « forbitten ! Papier Bitte, Schnell »

A Ghjuventù Indipendentista sezzione Bastia pensait hier faire un simple affichage comme il y en a régulièrement lors d’une manifestation, d’élections, de concerts…
Affichages qui ne sont pas réservés aux seuls militants du mouvement national, les cirques itinérants effectuent eux aussi leur communication murale depuis 40 ans un peu partout de manière sauvage et dans toute la Corse, sur tous les supports.

photo d'archive : répression
photo d’archive : répression

Aux alentours de Toga, les jeunes militants commencent leur « opération affichage », armés de badigeons, de colle et d’affiches, ils se divisent afin d’occuper le terrain de manière organisée et efficace, et commencent à emplâtrer pacifiquement les murs des environs, quand soudain, arrivent les représentants de la France Une et Indivisible, « les Céhéresses », armés de tonfa, d’armes létales, et d’un « énervement excité » à l’idée d’attraper des « terroristes » affichant « A FRANCIA FORA » sur les murs de la ville.

Plaqués contre la voiture, transportant les matières collantes, afin de subir une fouille en règle? mais énervée!, les 6 gentils représentants de l’Etat Colonial en Corse, hurlent à qui veut l’entendre, des instructions et des questions afin que les 2 jeunes en surnombre puissent bien comprendre qu’ils ont été pris en flag d’assassinat, pardon d’attentat, pardon d’affichage sauvage et qu’il faut présenter les papiers dans la République Française quand on se promène sur sa terre…

Constatant que ces deux jeunes corses ne sont ni armés ni en possession de drogue,
ils sont un peu triste mais fier quand même

Fiers comme « Hercule ayant terrassé l’hydre de Lerne », les représentants digne du GIGN et du RAID, ont interpellé un jeune de 18 ans et un mineur de moins de 14 ans n’ayant opposé aucune résistance,  ce qui explique surement qu’ils ne sont pas menottés dans le dos, et allongés sur le sol comme c’est souvent arrivés par le passé (Francescu M. Si tu me lis).

Faut dire aussi que les patrouilles de « Céhéresse » en Corse, s’ennuient ferme à tourner en rond dans nos villes, sans rien se mettre sous les dents, faut dire aussi, que ces patrouilles passent rarement dans les quartiers sensibles… Que ce soit à Bastia ou à Aiacciu ce qui les fait tourner en rond autours des préfectures, et autres tribunaux.

Mais qu’importe, la chasse a été bonne hier soir pour cette patrouille, qui après les avoir enfermés dans la « cage », mettent un peu la pression sur le plus jeune qui ne se laissent pas « endormir » par les fables hurlées, afin de bien lui faire comprendre, que la corse c’est la France, un peu comme Valls. Et oui, puisqu’on vous dit que vous êtes français O Zitelli, faudra bien un jour l’accepter, ou pas.

Interpellés à 20h30, libérés à 23h30

Interpellation, fouille, l’enfermement dans la cage, puis l’interrogatoire poussé, dans le cadre d’une « non garde à vue », uniquement pour un affichage mural, 3 heures de pression policière… Ohimé, si c’est ainsi que l’insécurité dans Bastia est combattue, en prenant des jeunes corses qui affichent des revendications de tout un peuple… La campagne électorale va avoir du grain à moudre entre la majorité et l’opposition.

Cette histoire serait anecdotique si les deux jeunes n’étaient pas convoqués lundi matin au commissariat de Bastia, afin de faire durer le processus répressif et administratif. Si 4 autres militants n’étaient pas en procès en juin et surtout si la police-justice ne les avaient pas dans le collimateur…

« Droits communs » dormez tranquille, la france s’occupe des politiques

Il est clair que la Ghjuventù Indipendentista dérange ceux qui aiment la Corse Française, au point que, lors du débat sur la #CuuFFicialità, la droite a cité l’incident de la Sous-Préfecture de Corti pour contrer le projet

« vous avez vu ? ces sauvageons qui occupent et parlent corse, dans une sous-pref, non mais allo quoi ? » 

Ces jeunes corses qui depuis décembre ont repris l’occupation du terrain de la Lutte de Masse arrivent comme un cheveu sur la soupe du clan, et les revendications dans toutes la ville de Bastia sous forme de  banderoles n’a pas du être apprécier à sa juste valeur par les tenants politiques et répressif de la cité turchina.

Bref, s’ils avaient affiché pour un cirque itinérant ou pour l’ump, voir le FN, le PRG,  est-ce qu’il y aurait eu les mêmes conséquences ?

La france et ses représentants en Corse ne veulent pas voir une tête dépasser… Sinon Guillotine ! T’hai capitu ?
Ils préfèrent voir les jeunes revendiqués sur les réseaux sociaux sans en bouger plutot que dans la vie réelle lourdement armé d’un badigeon plein de colle.

NewGIFLes deux jeunes convoqués lundi matin pendant l’opération anti Ghjuventù Indipendentista ont eu la bonne surprise de voir leur affaire (poseur d’affiches) classées sans suite

by @Lazezu 

Revue de Presse et/ou suite de l’article  : 

sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse,
Sur Alcudina, s
ur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, s
ur France 3 Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux, des blogs politiques

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: