Produit CORSU E RIBELLU

X

(Archive d’Unità Naziunale actualisé) Ajoutez y le discours en langue Corse du Président Talamoni en décembre 2015, les événements de l’Empereur à Ajaccio, le droit du peuple corse à Siscu… et tout ce qui n’a pas été écrit depuis l’article de 2004. Les réseaux sociaux ont décuplé le racisme anti corse et les appels « au meurtre » contre les corses sont légions… (dossier sur ce lien)

Racisme Anti #Corse Le Président @JeanGuyTalamoni appelle à la constitution d’un collectif d’avocats #ACAHAC

 

@JeanGuyTalamoni écrit au Premier Ministre suite au propos Anti #Corse du Directeur Régional des Finances Publiques

bfmtv

dominiqueSopoSOSracismeAntiCorse

(Article de 2004 remastérisé) Les caricatures et blagues humoristiques présentés ici ne sont donc en aucun cas raciste, mais drôle, tellement drôle que vous risquez à tout moment de faire pipi dessus. Ou Pas !

dess15_5Nous autres Corses, étions pliés en deux, un jour de février 2004 ou Magà Barbarossa (président de la Maison de la Corse de Paris) s’est fait « prendre » à un drôle de jeu sur France 2 (1), ce soir là, l’équipe du très talentueux animateur Ruquier (2) se laisse aller à un humour corrosif : « les corses vous êtes tous des malades » (Claude Sarraute), Magà Barbarossa a explosé quelques jours après mais pas de rire. Il a porté l’affaire devant les tribunaux en pure perte, les corses n’existent pas. Le siège de la Maison de la Corse à Paris (vivement une Maison de la France à Corti) est victime d’un attentat murale et d’une revendication en place publique « Sales Corses on va vous renvoyer chez vous ». En décembre 2004, l’auteur de cet acte de bravoure humoristique passe au tribunal et déclare devant la Cour « On sait bien que tous les corses sont des racistes ! ». Ca vous fait pas rire ? Bizarre.

L’année précédente, Eddy Mitchell, Monsieur « Dernière séance sur FR3 », déclare dans Paris Match en septembre « Depuis que Sardou s’est entiché de son île de crétins, je ne le vois plus…« , relayant le drolissime sketch de Virginie Lemoine et Yves Lecoq sur France Inter demandant « l’euthanasie des Corses » (sic!) (3) ! La liberté de la presse étant en France, une des grandes richesses de ce pays, elle permet cette liberté de publier tout et n’importe quoi sur la communauté corse, pardon elle n’existe pas, du peuple corse, pardon il n’existe pas, sur ce ramassis de fainéant et voleurs (là c’est plus parlant pour le français moyen). C’est donc un trésor de la littérature française, « La vie parisienne », qui a osé publié « 22 raisons de dire merde aux Corses » (4) !

Le racisme anti corse n’existe donc pas et n’a jamais existé,
puisque qu’on vous dit que vous n’existez pas !

Depuis que la Corse a demandée à être Française en 1769 en faisant exprès de perdre Ponte Novu pour mieux être pacifiée, les déclarations sur la Corse et les Corses se sont ajoutées les unes aux autres (5).

Pour ne citer que deux grands représentants Français, Daniel Gélin, acteur français doué d’un immense talent qui déclara en 1996 que « De tous temps les corses ont été des cons » en passant par Alphonse Daudet  » Toutes les mêmes, ces grandes familles corses : crasse et vanité. Ca mange dans de la vaisselle plate à leurs armes des châtaignes dont les porcs ne voudraient pas… « 

En conclusion, le racisme anti Corse n’existant pas, il fallait bien trouver quelque chose pour additionner le mot « racisme » et « corse ».  Bingo (je sais c’est pas un terme digne d’un journaliste, mais en même temps, je suis pas journaliste mais corse), le racisme corse est né d’une volonté commune en France, de faire du peuple qui n’existe pas un peuple raciste à toutes les sauces.

Quand un fait divers en Corse touche une communauté qui a le droit de porter plainte pour racisme donc que je ne peux pas citer, c’est forcement un acte raciste dans la seconde ou la dépêche est publiée sur les téléscripteurs. Repris immédiatement en UNE de la PRESSE NATIONALE et INTERNATIONALE, pour mettre au pilori ces corses racistes qui n’existent pas en terme de peuple ou de communauté mais qu’on montre du doigt collectivement. Ce qui ne veut pas dire qu’en Corse, le racisme n’existe pas, mais seulement que le racisme en Corse est présent comme partout ailleurs.

La presse à tendance a dire que l’actrice Française Laetitia Casta (dont tout le monde sait qu’elle est corse) a tourné dans un film remarquable, et que le braqueur de la banque de Toulouse est Corse. C’est à ce moment là que le peuple corse existe, que la communauté corse existe, quand le racisme en corse est montré du doigt ou quand ce peuple qui n’existe pas se rend coupable d’un braco, d’un attentat, d’un vol de mobylette, ou d’avoir pissé sur un réverbère. La presse s’empresse de citer cette Corsitude synonyme d’assassinat, d’attentat, de vols, de terrorisme, de racisme…

Quand un Corse joue en équipe de France, et qu’il gagne c’est la France qui gagne et il devient le français idéal, mais quand ce corse perd, il retrouve de suite son appartenance au peuple (qui n’existe pas) Corse…

« Va comprendre Charles ». Pendant que le bon peuple français (il existe, il est un et indivisible) s’occupe des corses et de la corse, il ne se préoccupe pas de ses problèmes quotidiens.

Les Corses sont responsables du chômage en France, ils sont responsables du trou de la sécurité sociale, de la guerre en Irak, de l’assassinat de Kennedy et de la pollution mondiale.

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]

Mars 2014 Dérapage de Laurent Ruquier sur la Corse… bis repetita

Dans l’émission On n’est pas couché de samedi soir, l’animateur a ironisé sur l’assassinat du directeur général des services de Haute-Corse, Jean Leccia. Ce nouvel écart déclenche un tollé sur les réseaux sociaux Bon, en général, on l’aime bien Laurent Ruquier. Indéniable super-chef de bande, dénicheur de talents, gros bosseur… Mais l’homme pourrait, dit-on, tuer pour un bon mot. Une tendance, fâcheuse, et samedi soir, un monologue de trop pour beaucoup d’insulaires. Depuis quelques jours, une vidéo circule en effet sur Facebook, extrait du flop Ten, introduction en mode stand-up, de l’émission On n’est pas couché. Devant ses invités, Ruquier y livre une « revue de presse », très chansonnier, pas toujours drôle, c’est vrai, pas très moderne, non plus. Mais là n’est pas vraiment la question. Réclamations auprès du CSA Ce qui pose aujourd’hui souci sont ces quelques phrases, (entre un taillage de costume pour Abidal, un autre pour le président chinois) « consacrées » à l’assassinat de Jean Leccia. Nous sommes samedi. Les obsèques du directeur général des services du département de Haute-Corse ont eu lieu deux jours avant. Mais qu’importe. « Ils sont maladroits, quand même, les Corses, en pleine élection municipale,s’exclame l’animateur. On leur dit qu’il faut glisser un bulletin dans l’urne et, paf, ils se trompent, ils mettent carrément le haut fonctionnaire. » Ruquier rigole. Il est le seul. La tête baissée, Natacha Polony et Aymeric Caron qui ont commenté et commenteront les autres interventions de leur boss, se gardent bien d’ouvrir la bouche. « Ce qui nous choque, précise un internaute, c’est que le nom de Jean Leccia soit associé à une blague… On peut grossir une image, se moquer des Corses, pas de problème. C’est le principe des humoristes… Mais là, il venait juste d’être enterré. » En mars 2011, déjà, Ruquier avait ironisé sur l’île. Et sur un maire assassiné (sans citer de nom cette fois-ci) qui, après la soirée du premier tour des élections cantonales, « a perdu gros. En Corse, poursuivait-il à l’époque,il y a des élus élus, des élus battus et des élus abattus (…) On est passé des préfets aux maires. Pour les suppressions de postes sur l’île de Beauté, on ne fait pas mieux ». Des coups de fils auraient depuis été passés au CSA. Sur twitter, Ruquier (ou la personne qui gère le compte officiel de l’émission) a tenu à préciser qu’« il s’agit juste de dénoncer ces assassinats honteux qui se passent dans l’indifférence générale ». L’indifférence générale de qui ? Ça, il ne le dit pas.

France 3 Corse

[/box]

by @Lazezu

Source internet de l’article :
(1) http://www.corse-presse.org/articles/ruquier.htm
(2) http://zengun.org/weblog/archives/2005/02/du-racisme-anti-corse
(3) http://www.atechja.com/pages/lamentable5.htm
(4) http://www.atechja.com/pages/lamentable.htm
(5) http://membres.lycos.fr/culturacorsa/ra.php

(6)
http://www.atechja.com/pages/ilsnousaiment.htm

 

Revue de Presse et/ou suite de l’article  : 

sur Corse Matin, sur Corsica Infurmazione/Unità Naziunalesur France 3 Corse,


 

#Corse Une députée LRM compare l’enseignement des langues régionales (Corse, Basque…) au terrorisme

#Corse Apolline de Malherbe Disparition de la langue #Corse « qu’est-ce qui fait que ce serait un problème, au fond »