une nouvelle corse mondoloni jean martin

Produit CORSU E RIBELLU

X

Sur le plateau de Cuntrastu, dimanche soir, le président du mouvement. Une Nouvelle Corse a dévoilé sa stratégie pour les prochaines territoriales. Une voix de droite qui ne craint pas les positions à rebrousse-poil

L’intérêt, avec Jean-Martin Mondoloni, c’est qu’il n’y va pas par quatre chemins. Sans effet de manche, préférant le terrain du débat d’idées à la stérile critique ad hominem, le président du parti Une Nouvelle Corse a eu l’occasion de faire-valoir son point de vue, hier soir, sur le plateau du magazine Cuntrastu. Aux questions des journalistes Jean-Vitus Albertini (ViaStella), Roger Antech (Corse-Matin) et Alexandre Sanguinetti (RCFM), il a régulièrement défendu des positions à rebrousse-poil. Régionaliste, de conviction libérale, il a notamment profité de cette fenêtre médiatique pour placer son mouvement, créé au lendemain de la défaite de la droite en 2010, dans la dynamique des prochaines élections territoriales.

(…)

Reste le positionnement d’Une Nouvelle Corse dans le concert des voix de droite. Avec un relais qui ne s’exerce aujourd’hui, au sein de l’hémicycle régional, qu’à travers la complicité intellectuelle évidente qu’entretiennent Jean-Martin Mondoloni et Marie-Antoinette Santoni-Brunelli. Sur le sujet du soutien à la coofficialité, par exemple, sachant que « cela ne suffira peut-être pas » pour sauver la langue corse. Mais, au-delà, c’est la volonté d’incarner un discours complémentaire de celui de l’UMP qui prévaut. « Il n’y a pas de logique de rupture. Une Nouvelle Corse doit contribuer à alimenter le courant d’idées à droite. »

(…)

Corsicainfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et/ou suite de l’article  : 

sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse,
Sur Alcudina, s
ur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, s
ur France 3 Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux, des blogs politiques