Produit CORSU E RIBELLU

X

Seule élue du groupe de droite « Rassembler pour la Corse » à avoir voté le statut de coofficialité de la langue corse, Marie-Antoinette Santoni-Brunelli, également membre d’Une Nouvelle Corse, livre, à Corse Net Infos, son sentiment et ses regrets du manque d’unanimité qui a prévalu.

– Quelle est votre réaction au vote du statut de coofficialité ?

– Je pense que nous avons vécu un moment historique. Malheureusement, nous sommes loin de l’unanimité de 2007 qu’avait connu le vote du plan de développement de la langue corse. Je le regrette sincèrement.

– Pourquoi n’y-a-t-il pas eu, selon vous, unanimité, aujourd’hui ?

– Aujourd’hui, le mot coofficialité provoque, malheureusement, un certain nombre de crispations et de clivages, tant du côté de la droite que de la gauche. Néanmoins, il faut rester sur une note positive. Le rapport sur la coofficialité a réuni une majorité de votes favorables. C’est une bonne chose.

– Vous avez fait cavalier seul dans le groupe de droite. Cette position a-t-elle été difficile à tenir ?

– Bien sûr ! C’est toujours difficile d’être isolée dans un groupe. Néanmoins, mes collègues de la droite savent depuis le début de la mandature quelle est ma position sur le sujet. Je ne l’ai jamais cachée. Avec Jean-Martin Mondoloni, au sein d’Une Nouvelle Corse, nous avons défendu la sauvegarde de la langue et l’idée qu’il fallait aller vers la coofficialité. On savait tous, aussi, que cette question de la coofficialité se présenterait durant cette mandature.

(…)

Corsicainfurmazione.org by @Lazezu que je comprenne bien, demain les CRS vont devoir parler #corse pour travailler en #corse ? #cuufficialità

Revue de Presse et/ou suite de l’article  : 

sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse,
Sur Alcudina, s
ur Corsica Infurmazione/Unità Naziunales
ur France 3 CorseSur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux, des blogs politiques