Produit CORSU E RIBELLU

X

(Maria Lanfranchi – Alta Frequenza) – Statut de co-officialité de la langue Corse, à parité avec le français : c’est voté. L’assemblée de Corse vient de donner une majorité au rapport présenté par Pierre Ghionga et portant sur le statut futur de la langue.

36 voix pour et aucun vote contre ont été enregistrés, au terme de deux jours de réunions concertations et autres commissions.Deux jours marathon pour que  l’Assemblée donne une majorité à ce statut. Analyses et réactions dans les heures qui viennent

 Après avoir examiné les 112 amendements déposés, le projet a été adopté 36 voix pour, 11 non participations et 4 absents.  L’adoption s’est faite à une large majorité de 36 voix pour, 11 conseillers n’ont pas participé ( la droite à l’exception de Marie-Antoinette Brunelli-Santoni et la Gauche Républicaine de François Tatti).  4 élus étaient absents au débat.  (France3Corse)

corsematin.com  Au terme de deux jours de débats et de travaux en commission, l’Assemblée de Corse vient d’adopter la proposition de statut pour la coofficialité et la revitalisation de la langue corse par 36 voix pour et 11 non-participations au vote. 112 amendements avaient été déposés à l’issue de la première journée de travaux. Aucun vote n’a été exprimé contre ce texte qui, en revanche, a reçu les voix des deux groupes nationalistes, d’un conseiller territorial de droite et de la majorité de gauche, à l’exception des élus de la Gauche Républicaine qui n’ont pas participé au vote.

(Corse Net Infos) Avec 36 voix pour, 11 non-participations et 4 absents, le statut de coofficialité de la langue corse a été adopté, vendredi soir, à 21 heures, à l’Assemblée de Corse lors d’un vote uninominal à main levée. Il aura fallu deux jours de discussions serrées, un clash nationaliste et une reprise en main par l’Exécutif pour réussir à dégager une majorité autour d’un texte remanié, mais finalement assez proche de l’original en dépit de la pléthore d’amendements qui menaçaient de le dénaturer. Les Nationalistes, qui ont accepté d’importantes concessions sans céder sur l’essentiel du contenu, affichent leur satisfaction.

LES VIDEOS DES INTERVENTIONS LORS DU DÉBAT

Langue #corse – Vidéo Intervention de Gilles Simeoni de Femu A Corsica à l’Assemblée de Corse

Langue #corse – Vidéo Intervention de Paul Félix Benedetti du Rinnovu Naziunali à l’Assemblée de Corse

Langue #corse – Vidéo Intervention de Saveriu Luciani Femu A Corsica à l’Assemblée de Corse

Langue #corse – Vidéo Intervention de Jean Guy Talamoni de Corsica Libera à l’Assemblée de Corse

Les Réactions des « contents »
E reazzione di i cuntenti

CorseMatinLinguaCorsaHistoriqueOuPascorsicalangueÉcoutons la satisfaction de Jean Guy Talamoni, pour le groupe Corsica Libera sur Alta Frequenza

Écoutons le président de Femu a Corsica, Jean Christophe Angelini sur Alta Frequenza.

Ecoutez Paul Giacobbi, président de l’Exécutif de Corse sur Alta Frequenza

Ecoutez Dominique Bucchini sur Alta Frequenza

Ecoutez Jean-Baptiste Luccioni, président du groupe Corse Social Démocrate sur Alta Frequenza

Ecoutez Pierre Ghionga sur Alta Frequenza

 Marie Antoinette Santoni Brunelli a certainement adopté une position encore plus courageuse car elle s’est mise volontairement en rupture avec sa famille politique. Elle l’a revendiqué haut et fort et elle nous l’a dit. Ecoutez-la

Saveriu Luciani Fieru quantunque – hè cusì, o zitè – è st’emuzione di quelle chì vi piglia à l’assuffrettura… È po dinò l’impressione, infiiiiiineeee, d’avè fattu qualcosa d’utule per stu paese. Quelli più vechji o puru quelli di i mo tempi a puderanu capì, nò ?

Vincent Carlotti : Un débat riche et un vote largement majoritaire à l’assemblée de Corse pour instaurer la co-officialité de la langue corse sur son territoire. C’est une étape importante dans un processus politique et sociétal plus vaste et plus ambitieux: il va falloir cependant beaucoup d’énergie et de sang froid à tous ceux qui souhaitent que ce vote ne soit pas rangé dans le placard aux vœux pieux mais passe tranquillement et patiemment dans les faits. Il va falloir aussi à ceux qui nous gouvernent aujourd’hui comme à ceux qui nous gouverneront demain beaucoup de bon sens et d’intelligence pour comprendre que le combat des corses pour leur langue et leur culture n’est pas fondamentalement différent du combat de la France pour éviter que sa langue ne disparaisse un jour ou l’autre et que sa culture soit à son tour broyée dans le melting pot anglo saxon qui gagne chaque jour un peu plus de terrain.

Ghjuventù Indipendentista Un ghjornu storicu. Un mumentu di gloria, una vittoria tremenda per u nostru Populu è a salvezza di a nostra cultura. Oghje, a nostra lingua hè stata dichjarata ufficiale da l’Assemblea di Corsica. Un votu chjaru, francu, l’unanimità. Oghje u Statu francese riceve un missaghju. Quellu chi dice chi i Corsi ùn lasceranu more a so lingua. Allora hè vera, sta misura ùn a micca valore di legge per u mumentu, ci vulerà prima à fà cascà u muru di a custituzione francese. Mà oghje, u Statu culuniale ùn pò più riccusà. Allora festighjemu tutt’inseme sta vittoria, a vittoria di un Populu chi vole campà ! A nostra cuscenza ghjè RESISTENZA ! Lotta ghjuventù l’avvene sì tù ! Evviva u Populu Corsu !

Cunsulta Ghjuventù Corsa Ci battimu dapoi a nostra creazione per a salvezza di a nostra lingua, oghje avemu una brama di sperenza per l’emancipazione di a nostra ghjuventù ind’è un embiu culturale corsu. « Morta a lingua, mortu u populu » l’infrasata hà dicia, oghje a lingua hè in via per campà, u nostru Populu dinù !!!

Webmaestru Di A Piazzetta Un passucciu hè statu francatu sta sera cù stu votu storicu (trippa pè l’azezi !). U più duru ferma à fà, ma u messagiu mandatu hè chjaru : i Corsi volenu salvà a so lingua !

Carlotta Rini Un votu storicu ! LINGUA CORSA UFFICIALE ! Mà avà ci tocca à campà à parlà à cantà corsu !! U corsu deve esse u più presente in carrughju !! Pensemu à quelli chì anu tantu luttatu per issu statutu è chì forse ùn sò più quì oghje !! Ma pensemu sopra tuttu à fà campà issa lingua chì era quì tandu è chì serà quì dumane cu i nostri sforzi (chì ùn duverianu mancu esse sforzi) ò sinò a cuuficialità ùn ghjuveria a nunda !!!

Eric Simoni Un vote historique. Et pas une voix contre. La coofficialité a désormais une légitimité incontournable. Son application devient un impératif démocratique, et tout ce qui s’y opposera un déni de démocratie, qu’il faudra combattre.

Fabiana Giovannini : Cuufficialità ; L’heure est à savourer cette victoire historique. Les NP ne sont pas négatives. Pour être honnête, les discours ont été largement positifs en faveur de l’avenir de notre langue. Il n’y a eu aucune opposition, aucun vote contre. C’est très important de le souligner Tous les bancs ont défendu un bilinguisme intégral. Les nuances se font sur l’opportunité de l’outil « coofficialité ». Tous les groupes ont participé à ce débat et ce statut est celui de la Corse ! 40 anni di lotta, un annu è mezu di travagliu, dui ghjorni di sessione… eccu un bellu risultatu di ciò ch’ellu hè capace di fà u nostru paese quand’ellu travagliu per ellu, pè u so pòpulu, pè a so ghjuventù. Avà ci tocca à fà addimette ssu statutu tutti inseme à Parigi, averemu u bisognu di st’unione è d’una determinazione tremenda. Aspettendu, ci vole à travaglià per appruntà a so messa in ballu.

Edmond Simeoni La Co-officialité de la langue Corse a été votée hier soir par l’Assemblée de Corse par 36 voix, avec 11 non-participation et quatre absences. (Voir le site de la Collectivité territoriale de Corse). C’est une décision historique. qui se heurte au véto de l’Etat Français ; mais c’est aussi immense espoir et un formidable challenge à relever pour notre peuple. J’ai donné une Tribune à Slate, le grand magazine informatique que dirige Jean Marie Colombani ; je vous l’adresse à titre d’information. L’internationalisation de celle-ci, concernant la Corse, devient une nécessité urgente et absolue ! L’opinion publique internationale est sensibilisée aux droits des peuples.

Ghjuventù tocca à noi tient à réagir à propos du procès de Maître Jean Michel Mariaggi qui se tient aujourd’hui. Notre association s’insurge contre cette parodie de justice à l’encontre Maître Mariaggi. Nous constatons avec tristesse que l’acharnement répressif envers les Corses va même jusqu’aux matraquages d’avocats, ce qui nous scandalise et nous fait repenser aux heures les plus sombres de l’Histoire de France. À ce titre, Ghjuventù tocca à noi apporte un soutien total à Jean-Michel Mariaggi et espère que la justice française choisira la voie de l’apaisement.

A Ghjuventù Vagabonda sprima a so gioia è a so suddisfazzioni di pettu à l’adupranza di u testu pà a cuufficialità di a Lingua Corsa. Issu testu ùn hè a finalità, hè u principiu. Ma hè dinù un ummaghju è una ricunniscenza pà quiddi chì si sò battuti duranti anni è anni, militanti culturali è ancu pulitichi, pà fà ricunnosci, in Corsica, u dirittu di i Cursofoni d’impiecà a so lingua in ogni mumenti di a so vita. Issa scelta, fatta oghji da l’Assemblea di Corsica, hè un passu impurtenti ver di d’altri scopi, è devi essa parcipitu cum’è una nutizia di spiranza, a prima di u ghjennaru dipoi l’anni 70. L’avanzati custituziunali sò vicini, ci tocca avà à travaddà pà quessa! LINGUA CORSA UFFICIALI !

Les Réactions des  » moins contents »
E reazzione di l eletti scuntenti

Gauche Républicaine : François Tatti, Aline Castellani, Simone Donsimoni et Marie-Paule Houdemer : «Ce cadre national, promesse du président François Hollande, qui continue de faire l’objet d’un travail préparatoire de la part du Gouvernement. Notre proposition n’a pas été retenue alors même qu’elle constituait un moyen sérieux d’éviter les obstacles juridiques et toute forme de discrimination. Elle était aussi une garantie de partenariat avec l’Etat pour obtenir les moyens financiers, techniques et humains indispensables pour servir la revitalisation de la langue corse. Enfin, elle avait le mérite de pouvoir être mise en œuvre dans des délais raisonnables. Le projet de coofficialité retenu, même s’il comporte des aspects positifs, ne réunit aucune de ces conditions. C’est pourquoi, le groupe Gauche Républicaine a fait le choix de ne pas participer à son adoption. Il reste cependant mobilisé positivement pour faire avancer la langue corse et aura l’occasion de l’exprimer à nouveau au cours des prochaines étapes qui ne manqueront pas d’intervenir sur ce dossier. En particulier lorsqu’il s’agira de le modifier pour retirer certaines dispositions discriminatoires envers les non-corsophones et le rendre compatible avec les principes constitutionnels, ce qui ne manquera pas d’intervenir après les premiers échanges avec le gouvernement. »

La réaction d’Antoine Sindali sur Alta Frequenza

(…)

Corsicainfurmazione.org by @Lazezu que je comprenne bien, demain les CRS vont devoir parler #corse pour travailler en #corse ? #cuufficialità

Revue de Presse et/ou suite de l’article  : 

sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse,
Sur Alcudina, s
ur Corsica Infurmazione/Unità Naziunales
ur France 3 CorseSur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux, des blogs politiques