X
« La CGPME Corsica, comme la société Corse dans son ensemble, est bien entendu choquée et atterrée par le meurtre de M. Jean-Luc Chiappini, Président du Parc Naturel de la Corse, dont l’engagement et le dévouement engageaient le respect de tous.  Les membres de notre organisation, comme l’immense majorité des Corses, dont plus d’un millier furent présents lors de funérailles de M. Chiappini, partagent la douleur de sa famille et de ses proches.A cette douleur viens s’ajouter l’indignation de voir qu’encore une fois, certains représentants de la Presse profités d’un événement dramatique pour stigmatiser l’ensemble d’une population pour les crimes de quelques uns. Monsieur Luc Le Vaillant, ancien journaliste sportif et portraitiste à Libération a en effet, dans sa chronique du 29 avril intitulée « Que la Corse largue les amarres » décidé de profiter d’un crime atroce pour se lancer dans la fiction politique, en imaginant un scénario ou la France déciderait de se débarrasser de la Corse, coupant les amarres et laissant « dériver ce territoire au gré des vents et des courants ». Le paquebot Corse, tel qu’il l’imagine, est peuplé de « crapules en treillis, demi-sel à casque intégral, encagoulés au crâne bas ». De là s’enchaînent caricatures, poncifs, et mises en cause ad nominem. M. Le Vaillant oublie volontairement que ce sont les Corses qui sont les premières victimes de la violence qui endeuille notre île depuis des mois. Il oublie également que comme dans toutes les régions françaises, c’est à l’Etat et non à la population qu’il appartient de faire régner l’ordre et la sécurité. Malgré la violence qui règne à Marseille, personne ne songe à faire de l’ensemble de la population de la citée phocéenne la complice des criminels qui en sont responsables. Personne n’a non plus, nous semble t’il, proposé que Marseille se voit exclue de la communauté nationale. Enfin son propos est une injure à tous ceux qui se battent au quotidien, dans une région déjà pauvre, sinistrée par la crise économique, pour faire changer les choses, pour créer des emplois, et de la richesse, pour donner enfin à l’ensemble de la population corse les moyens de vivre dignement de son travail, qui sont la vraie réponse, en Corse comme ailleurs, à la violence. M. Le Vaillant, qui dit rêver d’un Libé « plus sexy, plus violent », devrait cantonner ses fantasmes à son métier de portraitiste, et laisser les sujets complexes à

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet