Produit CORSU E RIBELLU

X

Le mouvement récemment créé « A Ti’a Mai No To Oe Reo », qui regroupe l’académie tahitienne, l’académie marquisienne et l’académie paumotu, appelle à une grande mobilisation, samedi après-midi, à Papeete, pour interpeller les autorités sur l’importance des langues polynésiennes.

Le Fare Vana’a (académie tahitienne), le Tuhuna eo enata (académie marquisienne) et le Karuru Vanaga (académie paumotu) unissent leurs forces pour mener ce combat.

Le mouvement appelle ainsi à la mobilisation « les associations culturelles, les associations diverses, la fédération des groupes de danses, les enseignants du primaire, secondaire et de l’enseignement supérieur, les étudiants de l’université de Polynésie française, les confessions religieuses, la société civile, les îles et archipels ».

Suppression du CAPES comme élément déclencheur

Celui-ci doit avoir lieu dans les jardins de Paofai, de 14h à 18 h. « La suppression du CAPES de tahitien pour la session 2012 ayant été l’élément déclencheur de notre ’cause’, A Ti’a Mai No To Oe Reo interpelle les autorités sur l’importance de préserver, de développer et de garantir la pérennité de nos langues polynésiennes », expliquent les organisateurs du rassemblement.

Durant cette manifestation, ajoutent-ils, « nos langues polynésiennes seront au coeur des interventions des différents groupes mobilisés pour la cause ». La perte de l’enseignement des langues polynésiennes serait ainsi vécue comme un véritable « drame identitaire« .

ATP

Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :