Produit CORSU E RIBELLU

X

Monsieur le Maire, qu’avez-vous fait de notre argent ? La seule question qui importe pour le citoyen ajaccien au moment des orientations, du projet et du bilan. Au-delà des batailles techniques qui n’intéressent Que les initiés, le contribuable demande des comptes par des questions simples :

– Notre ville est-elle bien gérée ?

– Avons-nous les moyens de nos actions, et pouvons-nous nous projeter ?

– Nos espaces et notre patrimoine sont-ils bien entretenus ?

– La pression fiscale qui nous subissons depuis des années est-elle bien justifiée ?

Ces questions n’ont jamais quitté l’esprit de notre engagement contre la politique de l’actuelle majorité dont la devise aurait pu être : qu’il est si commode d’être généreux avec l’argent des autres, ça tient à distance…A distance d’une réalité qui est tout simplement inquiétante aujourd’hui

La maison carrée brule, et on regarde ailleurs ! …et l’actuelle majorité de disserter sur une autosatisfaction aveuglée tant leur dogmatisme les écarte durablement des réalités de notre cité.Il faut selon eux investir sans compter et embaucher à tour de bras sans quoi tout s’écroule…c’est un braquage avec prise d’otages ! Nous avons fait et nous ferons encore la démonstration, que le contribuable ajaccien a été l’objet d’une pression fiscale excessive, contraire aux aspirations sociales si chères à l’équipe en place, qui a plombé le fonctionnement et la politique d’investissement de notre ville.

Depuis 2002 les impôts locaux ont augmenté de 140 % exactement dans les mêmes proportions que les charges de personnel, avec la création de la CAPA en cours de route qui aurait du alléger le poids fiscal ( alors que la TEOM bat des records nationaux) qui pèse sur une ville de plus en plus touchée par la pauvreté… La majorité se vante d’avoir maintenu les taux d’imposition au même niveau depuis 12 ans, niveau excessivement élevé, qu’il aurait fallu baisser….

Oui nous avons qualifié d’insincère une stratégie budgétaire qui consistait à demander à l’ajaccien, pendant plusieurs exercices de donner 100 euros sur sa fiche de paye quand la commune n’avait besoin d’en dépenser que 70… tout cela pour essayer de dégager péniblement une marge afin de participer à une politique d’investissement, dont les choix et les modes de financements ( exclusivement l’emprunt) endetteront durablement les ajacciens pour plusieurs années…Oui nous avons dit que c’était irresponsable..

La dette financière pour les emprunts était de 2,5 millions d’euros en 2012, elle fera plus que doubler pour 2013….l’arrière gout des emprunts DEXIA se fait sentir ( 28 millions d’emprunts pour Ajaccio…3,8 millions pour Bastia…méditation…), et cela durera plusieurs années avec un risque de variation à la hausse que nous ne maîtriserons pas….

Traduction pour le contribuable : Votre argent a été utilisé pour augmenter le coût d’un service qui ne vous satisfait pas, et ce en utilisant aussi bien les leviers de la Mairie d’Ajaccio, que de la Mairie bis de la CAPA. Résultat la ville s’est endettée au delà de ses capacités à rembourser, illustrant les mêmes difficultés que vous avez à rembourser vos crédits. De là il n’y a que quelques pas vers la faillite…Avec ses atouts, on ne se serait peut être pas engraissé…mais Ajaccio n’était peut être pas obligée de devenir la Grèce…Mais l’acte dramatique n’est pas encore joué. Car malgré ce constat de difficultés de tout ordre, les orientations pour 2013 sonnent comme une provocation : Les charges de personnel vont encore augmenter, les mêmes dépenses d’investissement sont programmées, alors que les ressources manquent cruellement !

8 avril 2013 Stéphane Sbraggia – Conseiller municipal Union Pour Ajaccio

Vos Réactions, vos commentaires sur Ce forum ?

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]
Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !