Produit CORSU E RIBELLU

X

Le Mouvement écologiste, par la voix de son secrétaire général Jean François BACCARELLI affirme : « La Corse est une Terre Chrétienne et elle le restera. C’est notre religion et personne ne nous imposera ni de la changer, ni d’en subir une autre. Chacun est libre d’avoir sa propre religion mais quand on vit sur une Terre Chrétienne, on la respecte exactement comme dans certains pays où on impose aux chrétiens et aux non chrétien de respecter la religion de celui-ci.

Si on veut s’intégrer dans un pays, cela est possible mais pour cela, il faut accepter la culture d’accueil avec tout ce qu’elle compose : langue, histoire et religion.

Jusqu’à preuve du contraire, la religion chrétienne catholique est bien présente avec les célébrations de Saint Antoine Abbé le 17/01 en Balagne, de Sainte Dévote, patronne de la Corse le 27/01 à Lucciana et Borgo, de Notre Dame de la Miséricorde le 18/03 à Ajaccio, de Saint Joseph le 19/03 à Bastia, de Saint Pancrace, patron des bergers le 12/05, de Saint Erasme, Patron des pécheurs le 02/06 à Ajaccio, de Saint Jean Baptiste le 24/06 à Bastia, de Sainte Marie le 15/08 dans toute la Corse, de Saint Roch, Protecteur des animaux le 16/08, de la Nativité de la Vierge Marie le 08/09 à Lavasina et dans le Niolu, de la Toussaint le 01/11, de la Noël le 25/12.

Nous ne pouvons donc nier cette évidence. Par conséquent, il est plus que temps de le dire très clairement et sans aucune ambiguïté, OUI à l’accueil dans le respect comme dû à l’hospitalité.

Ceux qui veulent nous imposer leur culture et leur religion en Corse n’ont pas leur place. L’intolérance et l’intégrisme religieux n’est plus supportable. Pour preuve, à l’hôpital de Bastia, toutes les croix ont été enlevées dans les chambres. Et plus fort encore, il était question de transformer l’Eglise de Saint Charles en un autre lieu de culte.

A ce rythme, dans quelques années, le son des cloches de nos Eglises sera prohibé.

Alors arrêtons l’hypocrisie, si certains ne se sentent pas chez eux chez nous, nous ne retenons personne par la force car la Corse est une terre d’accueil et nous l’affirmons très solennellement. Mais le temps est venu de le dire tout aussi clairement : si votre bonheur n’est pas chez nous, retournez dans votre pays natal pour vivre votre religion, vos us et vos coutumes car lorsque on veut s’intégrer, il ne suffit pas de prendre les allocations familiales et les acquis sociaux d’un pays, il faut aussi respecter sa religion, sa culture, sa gastronomie et pour finir parler la langue du résident.

Là, c’est une véritable volonté d’intégration.

Mais aujourd’hui ce n’est pas le cas. A chaque coin de rue, l’idéologie intégriste soulève le drapeau : nous sommes chez vous chez nous. Et nous devrions accepter cette croisade moyenâgeuse et bien c’est NON. La culture corse et l’humanisme chrétien sont les seules valeurs légitimes et multiséculaires sur notre île. Et quant au spectre de l’intolérance, lorsque la burqa, le niqab, la polygamie et la lapidation seront dénoncés par ces pays et qu’ils accepteront chez eux nos Eglises et nos prêtres, nous pourrons ainsi parler de liberté et de modernité.

La véritable intégration pour nous, c’est de respecter d’abord celui qui offre l’hospitalité. Accueillir, ce n’est pas de nier sa propre religion. L’intégration devrait être de respecter l’autochtone tout simplement.

La Corse doit rester aujourd’hui ce qu’elle est : une terre chrétienne et surtout ne pas devenir, une banlieue de Marseille ou de Lyon, où nos valeurs et notre religion chrétienne disparaitraient au nom de la laïcité.

Enfin, pour tous ceux qui douteraient de notre histoire chrétienne : à la Consulta di Corti du 6 au 8 Janvier 1735, le Diu vi salve Regina a été adopté comme chant national. Ce chant est une prière à la Vierge Marie. Une deuxième Consulta di Corti, le 30 Janvier 1735, vota la constitution démocratique de Corse qui sera placée sous la protection de la Vierge Marie. Ce même jour, la Consulta a choisi la fête de l’Immaculée Conception le 8 décembre comme fête nationale corse. A cela, force est de constater que la réalité historique n’est pas contestable tant au niveau politique et religieux.

Le mouvement écologiste de ce fait lance l’appel du 15 Juin aux corses pour la prise de conscience afin de sauvegarder cet héritage chrétien qui fait ce que nous sommes : des humanistes avec une identité qui a su nous guider depuis des siècles.

Pourquoi aujourd’hui cet appel écologiste ?

Nous considérons qu’il y a urgence face à la montée en puissance de l’uniformisation de la société insulaire qui chaque jour perd ses valeurs d’origine chrétienne catholique. La dépossession de notre religion ne peut être acceptée mais en revanche dénoncée et combattue avant de ne plus savoir d’où nous venons, ce que nous sommes, et quel avenir nous préparons pour les générations futures.

Jean François BACCARELLI

Secrétaire général du Mouvement Ecologiste

Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :