Produit CORSU E RIBELLU

X
A la suite d’une communication de la Préfecture de Corse sur ce que l’Etat et les administrations de sécurité sociale dépenses en Corse (cf. article de corse-matin ), quelques personnes se pose la question de savoir ce que l’Etat prélève comme impôts en Corse. D’ailleurs, si quelqu’un a les données précises sur ces dépenses, nous serions heureux de pouvoir les consulter. Si le secteur public hors collectivités locales dépense près de 3,6 milliards d’euros, il perçoit aussi dans l’île des impôts et cotisations de toutes les sortes. D’ailleurs la pression fiscale ne cesse d’augmenter en Corse.

Faire la balance complète est impossible en l’état des données mais on peut lister les prélèvements suivants :

  • Sur les ménages (particuliers et entrepreneurs individuels ; source : Insee – revenu disponible régional) : 632 millions d’euros d’impôts (revenu, ISF et autres impositions sur les revenus) et 514 millions d’euros de cotisations sociales (salariés et non-salariés, hors cotisations sociales patronales) ;
  • Droit d’enregistrement (n’inclut pas ce qui revient aux communes et départements) : 21 millions d’euros en 2010 (source : DGFIP) ;
  • Sur les entreprises : environ 700 millions d’euros de cotisation employeurs (secteur privé uniquement, calcul à partir de la masse salariale et taux moyen de cotisations patronales), 112 millions d’euros d’impôt sur les sociétés (source : DGFIP), 32 millions d’euros de taxe sur les salaires (source : DGFIP) ;
  • TVA : 283 millions d’euros en 2010 (y compris TVA à destination de la Sécu ; source : DGFIP)) ;
  • Taxes diverses (partde l’Etat dans la TIPP, TVA carburants) : environ 100 millions d’euros.
 Guillaume Guidoni

La presse en parle / Suite et source de l’article

Vos Réactions, vos commentaires sur Ce forum ?

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]
Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !