Paoli-Napoleon-Corsica-libera

#Corse – Pasquale Paoli était favorable au #MariagePourTous

(Frédéric Bertocchini – Alta Frequenza) – A l’heure où la polémique ne cesse d’enfler en France, à propos du mariage pour tous, une lettre manuscrite de Pasquale Paoli, que l’on vient de retrouver, parmi d’autres, au Palazzo della Sapienza (Archives d’Etat de Rome), nous indique que le Babbu était prêt à instaurer cette pratique dans son gouvernement.

Celui qui donna le droit de vote aux femmes et qui instaura, selon James Boswell, le « gouvernement démocratique le plus abouti que l’Europe ait connu », était donc prêt à franchir ce cap pour la Corse, dès le XVIIIe siècle. Dans cette lettre, qui était adressée à Niccolò Serra, un cardinal romain officiant sous Clément XIII, Pasquale Paoli indiquait son intention de proposer ce projet de « mariage ouvert à tous les Corses », dès le 4 janvier 1767, quitte à « fâcher davantage le clergé insulaire » déjà irrité par les bons rapports qu’entretenait Paoli avec le Bey de Tunis, à l’instar de Sampiero Corso, jadis allié des Turcs. Ce projet de loi aurait dû être voté lors de la cunsulta d’Orezza en juin 1768, sans que cela ne soit le cas. Sans doute que la signature du traité de Versailles, en mai de la même année, a contraint Paoli à repousser certains dossiers, dont celui-ci. Les lettres retrouvées au Palazzo della Sapienza seront étudiées très prochainement par des historiens. Peut-être que ces dernières nous apprendront de nouvelles choses sur la vie du Babbu, son œuvre et ses projets pour la Corse.

> Lingua corsa

(A redazzioni d’Alta Frequenza) – À l’ora chì a pulemica hè di più in più forti in Francia nant’à u sughjettu di u matrimoniu pà tutti, una lettara manuscritta di Pasquale Paoli, ch’è n’emi ritrovu, à mezu à d’altri, da u cantu di u Palazzu di a Sapienza (Archivi di Statu di Roma), ci faci sapè chì u Babbu era prontu à dì di sì à issa pratica inde u so guvernu. Quillu chì hà datu u dirittu di vutà à i donni è chì hà criatu, sicondu James Boswell, « u guvernu demucraticu u più cumplettu chì l’Auropa hà cunnisciutu », era dunqua prontu à pighjà una dicisioni simuli pà a Corsica, è què à u XVIIIu seculu. Inde issa lettara, addirizzata à Niccolò Serra, un cardinali rumanu sottu à Clemente XIII, Pasquale Paoli facia cunnoscia a so intenzioni di prupona issu prughjettu di « matrimoniu apartu à tutti i Corsi », u 4 di ghjinnaghju di u 1767, ancu s’ellu ùn avia micca da « piacia à a Ghjesgia isulana » dighjà scuntentu di i boni raporti trà Paoli è u Bey di Tunis, com’è Sampieru Corsu, assai liatu à i Turchi. Issu prughjettu di legi duvia ancu essa vutatu duranti a cunsulta d’Orezza di ghjunghju di u 1768, ciò chì ùn mai accadutu. Forsa chì u fattu chì u trattatu di Versailles firmatu di maghju di a listessa annata hà purtatu Pasquale Paoli à metta da cantu certi cartulari, com’è quissu quì. I lettari ritrovi  ind’u Palazzu di a Sapienza sarani studiati da quì à pocu da sturiani. Forsa chì quissi quì ci impararani novi affari nant’à a vita di u Babbu, a so opara è i so prughjetti pà a Corsica.

Dans notre édition de mardi, à 9h00, l’historien italien Luciano Canfora sera notre invité.

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Vos Réactions, vos commentaires sur Ce forum ?

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis ! » 

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: