Produit CORSU E RIBELLU

X

Xabier Lopez Pena est dans un état critique son état de santé s’est considérablement aggravé au cours de ces dernières heures. L’avocat du prisonnier basque a passé l’après-midi avec lui et a indiqué qu’il pouvait conserver une certaine communication avec lui, mais seulement par des mouvements oculaires et les mains. Il ne parle pas.

Avant hier Etxerat a déclaré qu’il était à l’hôpital depuis le 11 Mars, après avoir subi une crise cardiaque. Auparavant López Peña avait eu des problèmes cardio-vasculaires, mais la situation s’est détériorée dans la prison de Fleury.

Communiqué Ipar Euskal Herriko ETXERAT Pays Basque nord le 27 mars 2013

Le prisonnier politique basque Xabier Lopez Peña hospitalisé pour des problèmes de coeur. Sa famille est restée sans même savoir où il était pendant 8 jours…

Le prisonnier politique basque Xabier Lopez Peña se trouve à l’hôpital depuis le 11 mars dernier. Il a été transféré ce jour-là de la prison de Fleury-Mérogis à l’hôpital de Corbeil-Essonnes, pour être soigné de la maladie cardio-vasculaire dont il souffre.

Après quelques complications, le 13 mars, il a été emmené au service de cardiologie de la Pitié-Salpêtrière de Paris où il a été opéré le lendemain. Aujourd’hui, il se trouve toujours dans l’aile pénitentiaire de cet hôpital. Sa situation médicale est très complexe et il aura besoin d’un suivi et d’un traitement particuliers dans les mois qui viennent. Mais nous qui connaissons le traitement réservé aux prisonniers politiques basques savons parfaitement qu’il est très difficile, voire impossible, de recevoir des soins adéquats en prison. Pour cette raison, ses avocats ont déposé une demande de mise en liberté.

Etxerat dénonce fermement l’attitude de l’administration pénitentiaire dans le cas de Xabier Lopez Peña. En effet, ni la prison, ni l’hôpital, ni aucune autorité n’a prévenu la famille ou les avocats de Xabier de son transfert et du lieu dans lequel il se trouvait. Personne n’a eu aucune nouvelle de lui du 11 au 19 mars et personne n’a été informé de son hospitalisation.

Ce n’est que le 19 mars qu’ils ont pu avoir quelques nouvelles, les autres prisonniers politiques basques de Fleury ayant donné l’alarme. C’est grâce à eux qu’après quelques recherches, sa famille a pu savoir qu’il se trouvait au service de cardiologie de la Pitié-Salpêtrière. Le fait que nos proches se trouvent à des milliers de kilomètres facilite ce genre de grave situation, où les familles se retrouvent sans aucune nouvelle, en leur rendant encore plus difficiles les démarches à accomplir. En effet, la dispersion, en plus d’éloigner les prisonnier-e-s de milliers de kilomètres, nous empêche également de recevoir les informations essentielles les concernant. Dans ce cas précis, Xabier Lopez Peña se trouve dans une grave situation, et sa famille a ignoré durant 8 jours qu’il se trouvait à l’hôpital. Et même au moment où ils l’ont appris, il leur a été très difficile d’en apprendre plus, de le voir ou d’avoir de ses nouvelles.

Même une fois que son entourage aura plus d’information sur son état de santé, nous savons clairement qu’il ne pourra pas bénéficier du traitement et des conditions adéquates pour se soigner s’il reste en prison. Il est très important qu’il reste à l’hôpital le temps nécessaire, puis qu’il soit libéré comme ses avocats l’ont demandé. D’une part pour que cette situation ne se reproduise pas, de l’autre pour bénéficier des conditions indispensables à son traitement.

Nous voulons souligner pour finir l’angoisse vécue par ses parents et amis durant tout ce temps où il avait disparu, et nous espérons que la prison et l’hôpital feront à l’avenir les pas qui s’imposent.

Euskal Herria, le 27 mars 2013

 

Suite et source de l’article

Vos Réactions, vos commentaires sur Ce forum ?

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]
Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis ! »