Breaking News

Corse – 24ore : « Pieri dort à Ajaccio »

On en sait un peu plus sur l’arrestation, ce matin à San Gavino di Carbini, de l’ex-chef nationaliste, en cavale depuis mars dernier. Il semble que les hommes de la police judiciaire soient intervenus sur la base d’un renseignement fourni par la DCRI, le service de renseignement piloté par Bernard Squarcini. Papiers… Par ailleurs, en plus de deux armes, de faux papiers ont été trouvés sur place, dans la maison dans laquelle Pieri se trouvait. Son avocat, Eric Barbolosi, conteste ce soir que les armes appartiennent à son client, et qu’elles soient donc automatiquement versées comme pièces au dossier.

D’autre part, alors qu’on annonçait un transfert ce matin à Bastia, c’est finalement à Ajaccio que se trouve ce soir Charles Pieri. Pour le moment, on attend les décisions du parquet de Paris (la section antiterroriste étant saisie du dossier), pour un éventuel transfert – et pour la question des armes et des documents. La seule chose sûre, ce soir, c’est que le fugitif dort à nouveau derrière des barreaux.

Fin de cavale pour l’ancien dirigeant de la Cuncolta Naziunalista. Les policiers l’ont interpellé ce matin, à l’aube, dans l’Alta Rocca. On le savait recherché. On disait l’avoir vu ici, à la terrasse d’un café, croisé là, dans telle ou telle ville de l’Île de Beauté. Bref, la rumeur courait – et le fugitif avec. Depuis plusieurs semaines, Charles Pieri avait pris le large et s’était mis au vert, pour retrouver les vicissitudes de la cavale, qu’il connaît bien. Réveil. C’est au petit matin que l’ancien leader nationaliste a été rattrapé par la police, dans l’Alta Rocca. Il se trouvait au domicile d’une femme, à San Gavino di Carbini, où il a été cueilli. Sur place, les hommes de la police judiciaire ont retrouvé deux armes (Glock). En liberté conditionnelle depuis juillet 2010, après six ans passés en détention, Pieri était soumis à plusieurs restrictions et obligations, comme c’est généralement la règle dans ce type de situations. Depuis plusieurs mois, il ne se présentait plus aux rendez-vous réguliers auxquels il était contraint de pointer. Et la justice le soupçonnait de s’être affranchi de son interdiction de séjour dans l’île. Case départ. Le Bastiais avait été condamné à huit ans de prison en 2006, pour  » abus de bien sociaux  » et  » extorsion de fonds « , des délits commis  » en relation avec une entreprise terroriste « . Il avait pris le large depuis mars dernier, après la révocation de sa liberté conditionnelle par le juge d’application des peines. Après son interpellation matinale, Pieri a été transporté à Bastia, où il doit être présenté à un juge, pour être remis en détention. Il pourrait être transféré à Paris, selon plusieurs sources proches du dossier.

Par Olivier-Jourdan Roulot

http://24ore.club-corsica.com/pieri-dort-a-ajaccio_19873.html

http://24ore.club-corsica.com/pieri-rattrape-au-saut-du-lit_19872.html

Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: