Produit CORSU E RIBELLU

X

Un jeune supporter corse, « Séb », a été interdit de stade ce mercredi  lors de sa comparution devant le parquet de Bastia, suite à une procédure de «plaider coupable». Il avait selon l’accusation lancé un projectile (une pierre, pas une brique) à destination des forces de répression, qui avaient ce jour là, empêchés les supporters de regagner les parkings environnants. 

Les politiques avaient pris part au débat en dénonçant la gestion calamiteuse de la préfecture sur l’après SCB-PSG le 22 septembre dernier.

Le supporter a accepté la sanction proposée par le parquet à savoir un stage de citoyenneté de deux jours. Il s’est également vu infliger par le préfet une interdiction administrative de stade pour une durée de trois mois selon corsematin.com

Un autre supporter bastiais doit comparaître, toujours dans le cadre d’un « plaider coupable » à la mi-mai devant le parquet pour ce même match. Inconnus jusque-là des services de police. Ils ont reconnu les faits et donc opté pour le plaider coupable. Aucun blessé n’est à déclarer dans ces « incidents ».

9 autres seront poursuivis, quant à eux, pour avoir foulé la pelouse du stade Armand Cesari, lors du derby SCB-ACA. 4 autres pour des bombages…

15 personnes IDS devront se présenter au commissariat chaque soir de match pour avoir tiré une pierre sur un CRS, utiliser un engin pyrotechnique dans l’enceinte de Furiani, marcher sur de l’herbe et taguer un mur…

Une liste d’IDS qui s’allonge, une première en Corse… Ce qui rassure la Préfecture, la Fédération de Foot Français (IFF), Thiriez, Menes, Balbir…

Pasqua, Carlu de son prénom,  avait dit : « Force est restée à la loi » et le Judge Dredd de surenchérir : « La Loi c’est moi». En attendant sur cette vidéo ci dessous qui démontre que la Préfecture et ses sbires répressifs ont surement commis des fautes, à cette date ils ne sont toujours pas inquiétés. Et les politiques qui ont bougé à cette époque feraient mieux de rebondir sur les provocations policières tant décriées… Alors qu’on condamne de jeunes corses pour expier des fautes reprochées par Paris, la FFF et la Préfecture.

#SousVosApplaudissements

Lors du Bastia Nice de 2004, une grande partie de la corse aurait été IDS, les temps changent… Ci faremu un harlem shake sabbatu sera…

Azezzu