Produit CORSU E RIBELLU

X

«Seul celui qui a emprunté la route connaît la profondeur des trous» – Proverbe chinois

Posé depuis quelques semaines – particulièrement par U Riacquistu di Portivecchju – le problème du grave affaissement de la rue Giudice de Cinarca qui relie le rond – point de la Matunara à la rue du Maréchal Leclerc s’accroit. Avec tous les dangers supposés… A se demander si la notion de bien public se perd sur certains confins porto – vecchiais…. Il y avait pourtant bien du monde pour ce critérium international de cyclisme à Portivecchju. Beaucoup d’élus aussi. Particulièrement de la Collectivité Territoriale de Corse. La fête du sport s’imposant, il n’y avait pas de place pour les doléances… Et puis le tracé cyclable évitait bien sur l’endroit plus que sensible… Pendant que tout ce beau monde se précipite pour faire un bel effort sportif collectif … le temps d’une séance photo ou à festoyer ici et là, faisons – nous les cassandre d’un moment pour rappeler à tous nos détenteurs de sièges et belles écharpes le problème qui nous interpelle et qui les concerne. Et en premier lieu, ceux de la Collectivité Territoriale de Corse.

N’oublions pas – et c’est tant mieux – que le patrimoine relatif au réseau national sur la Corse et la compétence en matière de gestion de ce réseau incombe à la Collectivité Territoriale de Corse depuis 1993 (entrée en vigueur de la loi n° 91 – 428 du 13 mai 1991). N’oublions pas non plus ce que préconise la « réactualisation du schéma directeur des routes territoriales de Corse » du moins en ce qui concerne notre ville : « La traverse de Porto-Vecchio présente un axe à fort trafic cumulant un trafic local de desserte (habitations, commerces, port…), un trafic de transit sur l’axe principal reliant Bastia à Porto-Vecchio et Bonifacio et un trafic estival de proximité lié au développement touristique du bord de mer qui ne cesse de croitre.

Afin d’améliorer les conditions de sécurité des usagers et d’améliorer le temps de parcours des usagers, l’aménagement prévoit la création de trottoirs, le rétrécissement de la chaussée afin de réduire les vitesses, la création d’ilots centraux ainsi que la création de giratoires aux principales intersections. » Ce juste intérêt porté n’en devrait que plus inciter celles et ceux qui aujourd’hui – à la Collectivité Territoriale de Corse – ont cette responsabilité de l’état des infrastructures routières et à cœur la sécurité des usagers à se pencher sur le danger que constitue l’affaissement – croissant – de la rue Giudice di Cinarca. Une certaine inertie remarquée a amené U Riacquistu di Portivecchju à interpeller l’institution en question par le biais de deux élus porto – vecchiais , Jean Christophe Angelini et Camille de Rocca Serra.

Un courrier leur a été adressé. Ce n’est pas U Riacquistu qui attend la réponse mais tous les usagers qui quotidiennement empruntent cette rue instable… Un autre constat enfin. Il est pour le moins affligeant de constater qu’une telle situation est la conséquence de cette pression immobilière qui l’emporte sur le respect, l’équilibre et l’identité de la cité du sel… Ulivieru SAULI

Suite et source de l’article

Vos Réactions, vos commentaires sur Ce forum ?

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]
Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !