Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – Publié le 3 avril 2018 à 11h03Le militant de Core In Fronte (u Rinnovu à l’époque du procès), Félix Benedetti, a fait appel du jugement du tribunal correctionnel de Paris qui l’a condamné, le 1er juin 2017, à 5 ans de prison pour « détention d’armes et d’explosifs et association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste ».

Félix Benedetti dénonçait en juin dernier, dans un communiqué, cette condamnation pour des explosifs qui « ne (lui) appartiennent pas » ainsi qu’un réquisitoire et un jugement politiques ».


Voici le communiqué de soutien de CORE IN FRONTE

Core In Fronte apporte sa solidarité à son militant Felix Benedetti qui passera en procès en appel, au tribunal de Paris, mercredi 4 Avril à 9h.

Felix a subi un véritable acharnement judiciaire, avec des délais rarement égalés, dans une procédure correctionnelle, qui aurait dû être jugée à Bastia.

5 ans après son arrestation, dont 2 ans et demi de détention provisoire à Fresnes et 2 ans d’assignation à résidence à Paris, Il est rejugé suite à son appel après sa condamnation abusive à 5 ans de prison en juin dernier.

commandez en ligne vos produits « Corsu è Ribellu » du siècle dernier

Felix est un patriote exemplaire, il paie son engagement politique. Il doit pouvoir reprendre sa vie normalement, auprès de sa famille.

Libertà

CORE IN FRONTE
2 avril 2018


Le communiqué de soutien d’Aiutu Paisanu

Aiutu Paisanu apporte sa pleine solidarité à Felix Benedetti, patriote sincère de la Lutte de Libération Nationale, dont le procès en appel s’ouvre, demain, 4 avril, à Paris, après une condamnation à 5 ans en juin 2017. La paix à laquelle aspire la Corse ne saurait être celle des prisons, des assignations à résidence, des prises d’ADN ou des fichiers FIJAIT que la France réserve aux prisonniers politiques corses. Libartà par Felix è par tutti i patriotti!


Le communiqué de soutien de Ghjuventù Paolina

Ghjuventù Paolina, porta a so sulidarità à Félix Benedetti, membru fundatore di a struttura chì passarà in prucessu stu marcuri. Félix Benedetti, militante attivu di a Lotta di Liberazione Naziunale. Invece d’esse ghjudicatu in Bastia, subisce un accanimentu ghjudiziariu maiò, illegittime ; passarà in Parigi. 5 anni dopu à a so arrestazione è 2 anni è mezu dopu à a seguita di a so pena in casa, Félix Benedetti sarà ghjudicatu torna una volta dopu à a so chjama di a so cundanna. Ghjuventù Paolina, sarà sempre à fiancu à i prighjuneri pulitichi chì paganu u so impegnu puliticu ; ùn sò micca terruristi. Strada diritta è core in fronte


Le Communiqué de soutien de Ghjuventù Indipendentista

Purtemu u nostru sustegnu à u militante indipendentistu Felix Benedetti chi passera dumane in prucessu in Pariggi. Après avoir écopé d’une peine de 5 ans d’emprisonnement au mois de Juin 2017, il a fait appel de la décision. Ce véritable acharnement judiciaire à l’encontre des patriotes corses n’a que trop duré…L’état français doit prendre le chemin de la paix désormais enracinée au sein de la société corse. A Ghjuventù Indipendentista – GI sera sempre à fiancu di tutti i patriotti corsi. A nostra cuscenza hè resistenza


Le Communiqué de soutien d’A Cunsulta di a Ghjuventù Corsa

La Cunsulta di a Ghjuventù Corsa apporte tout son soutien à Félix Benedetti dont le jugement en appel commence ce mercredi matin devant la cours anti-terroriste de Paris.
Il avait été condamné en première instance à 5 ans de prison, il avait naturellement fait appel de cette décision arbitraire ayant pour seul but de lui faire payer son engagement politique. Il avait déjà effectué près de 2 ans et demi de prison loin des siens dans la prison de Fresnes. Nous suivrons évidemment de très près ce procès, Félix a toujours su apporter son soutien à la jeunesse nous ne manquerons pas de lui rendre la pareille.

So militanti pulitichi micca terruristi !
Sustegnu à Félix Benedetti
Libertà per tutt’i patriotti !


Voici la communication de Félix Benedetti datée du 9 juin 2017 :

« Suite à ma condamnation à 5 ans de prison: je fais appel du jugement.

Après plusieurs années d’instruction, et des délais à rallonge, il aura fallu à peine quelques heures pour me condamner à 5 ans d’emprisonnement avec inscription au FIJAIT (Fiche S), et me convoquer dès le 19 juin à Paris devant un juge d’application des peines.

J’ai ,comme d’autres avant moi, subi une instruction uniquement à charge, pour un dossier très simple qui aurait dû être jugé en mars 2013 à Bastia.

J’ai eu droit à un réquisitoire politique qui était déjà prédéfini.

J’ai eu droit à un jugement politique sévère en décalage avec le déroulé du procès, qui s’est contenté de reprendre les réquisitions et les arguments du Parquet.