Produit CORSU E RIBELLU

X

De cette semaine, nous revient une image. Improbable. Impensable même. Celle d’hommes politiques assis sur un tandem, d’hommes politiques, associés à des sportifs, des costauds du mollet, aux dossards opposés mais pédalant enfin ensemble, et un seul d’entre eux au guidon pour donner la direction.

Une image de la Corse, on peut en douter. Il ne vous aura pas échappé que, pour la photographe, le tandem est resté à l’arrêt. Et puis une autre image, celle d’un autorail empêché par un éboulement du côté de Venaco. Et dans ce déraillement, l’allégorie de transports insulaires qui, si souvent, déraillent. Pas question de taper ici sur le train ou sur l’avion, de ce côté-là, généralement les choses roulent ou plutôt volent.

Mais l’occasion de parler dans un arrêt sur image, du maritime encore qui n’en finit pas d’essuyer des tempêtes : trou béant – 15,5 millions d’euros – dans le budget de l’office des Transports, eaux saumâtres enfin pour la procédure d’appel d’offres de la délégation de service public où, entre les trois compagnies en lice, la bonne compagnie reste à ce point introuvable. Et puis enfin, cette dernière image, d’un procureur général raide comme la justice – ce n’est plus un rôle de composition, et qui refuse de voir ce qui se passe derrière les murs de la prison de Borgo.

Suite et source de l’article

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]
Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !