Produit CORSU E RIBELLU

X

Près d’un millier de personnes ont manifesté ce matin à Ajaccio pour réclamer la reprise des négociations dans le conflit qui oppose depuis quarante jours les syndicats à la direction de l’Agence régionale de la santé. Le cortège, parti vers 11h de la gare, a remonté le cours Napoléon, derrière une banderole sur laquelle était inscrit en langue corse « Per a salveza di a Saluta ». Les militants du STC, de la CGT, de FO et du Syndicat national des cadres hospitaliers demandent la réouverture des négociations interrompues depuis le 31 mai. « Le problème de la santé reste entier », a estimé le secrétaire général du STC, Jean Brignole, qui regrette ces « 40 jours de blocage » et appelle « l’Etat à prendre ses responsabilités ». De nombreux élus politiques, principalement des nationalistes, mais aussi des communistes, ont rejoint le cortège qui s’est ensuite rassemblé sur la place du Diamant… Une délégation de représentants syndicaux a été reçue par le préfet de Corse… Patrick Strzoda ne leur a pas apporté de réponse quant à une possible réouverture des négociations, mais, on dit les syndicalistes à l’issue de l’entretien, le préfet s’est engagé à alerter une fois de plus le ministère de la santé. (RCFM)

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU