Produit CORSU E RIBELLU

X

Cinq mois après le meurtre de l’avocat Antoine Sollacaro, une autre figure du barreau d’Ajaccio (Corse-du-Sud), Me Jean-Michel Mariaggi, aurait fait à son tour l’objet de menaces, révèle dans son édition du vendredi 22 mars le Parisien.fr. Une enquête a été ouverte.

Dans un climat toujours très tendu dans l’île, où cinq homicides ont déjà eu lieu depuis le début de l’année, ni le bâtonnier de l’ordre des avocats d’Ajaccio Marc Maroselli, ni Me Jean-Michel Mariaggi, n’ont souhaité réagir à cette information.

Mais la menace semble suffisamment sérieuse pour que le parquet de la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Marseille ait ouvert une enquête préliminaire pour « association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un crime », indique le Parisien. L’enquête a été confiée à la police judiciaire d’Ajaccio.

Me Jean-Michel Mariaggi, inscrit au barreau d’Ajaccio, pénaliste reconnu, était l’avocat d’Yves Manunta, dans le dossier d’abus de biens sociaux et de détournements de fonds de la Société méditerranéenne de sécurité (SMS).

Lors du procès en 2010, Me Antoine Sollacaro s’en était vivement pris à son confrère, taxant son client de « balance ». Un épisode qui avait laissé une fracture entre les deux hommes, Me Jean-Michel Mariaggi reprochant à Antoine Sollocaro d’avoir « mis une cible dans le dos » de son client. Depuis, Yves Manunta et Me Antoine Sollacaro ont été tous deux assassinés.

Antoine Sollacaro, 63 ans, ancien défenseur d’Yvan Colonna, a été tué par balles le 16 octobre 2012 à Ajaccio. Cet assassinat d’un avocat, le premier sur l’île depuis celui de Me Jean Grimaldi, tué par balles le 6 novembre 1991 à Bastia, avait ébranlé le monde judiciaire.

Suite et source de l’article

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]
Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !