Produit CORSU E RIBELLU

X

(Michaël Andreani – Alta Frequenza) – Le rapport ayant pour objet le mode de gestion des activités de la Cinémathèque de Corse était en débat vendredi dernier à l’Assemblée de Corse.

Il s’agissait plus précisément d’évoquer la déclaration sans suite de la procédure de renouvellement de la délégation de service public ainsi que la reprise en régie simple du service. Selon l’Exécutif de Corse, les conditions offertes par la CTC afin de gérer le service d’exploitation de cette cinémathèque ne permettent pas de garantir un mode de fonctionnement optimal et donc d’imposer une obligation de résultat au délégataire, de par diverses raisons. Des éléments motivant l’Exécutif à déclarer sans suite la procédure de renouvellement de la DSP et de reprendre en régie le service public de la cinémathèque dès la fin de cette même DSP le 1er avril prochain. La gestion était assurée jusqu’alors par l’association La Corse et le Cinéma. Jean-Christophe Angelini, conseiller territorial Femu a Corsica et départemental à Porto-Vecchio, a retenu avec satisfaction le relevé des carences du côté du syndicat mixte, et non au niveau du délégataire entre autres, à l’occasion des débats. Ecoutez-le.

suite et source de l’article

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]
Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !