Produit CORSU E RIBELLU

X

L’armateur turc et le commandant ukrainien du « Trefin Adam », un petit tanker maltais soupçonné d’être à l’origine d’une pollution aux hydrocarbures dans les Bouches de Bonifacio (Corse-du-Sud) en janvier 2012, comparaissaient le 14 mars dernier devant le tribunal de grande instance de Marseille. 

Rejet supposé d’additifs de biodiesel​

Au coeur de l’accusation, des preuves photographiques transmises par un Falcon 50 de la marine nationale. Le 27 janvier, alors qu’il effectue un vol de surveillance des approches de la Corse, l’appareil constate une pollution de douze kilomètres de long sur deux cents mètres de large, dans les Bouches de Bonifacio, entre la Corse et la Sardaigne.

Cette pollution est dans le sillage d’un navire battant pavillon Maltais, le « Trefin Adam », un chimiquier maltais qui a quitté Naples sans cargaison et se dirige vers Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône).

Les clichés sont transmis au procureur de la République de Marseille qui décide d’ouvrir une enquête pour suspicion de pollution. Le 28 janvier, la justice française fait immobiliser le navire et fixe une caution de 350.000 euros pour autoriser son départ.

suite et source de l’article

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]
Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !