Produit CORSU E RIBELLU

X

Le journaliste Benoît Bertrand-Cadi publie un livre sévère pour Yvan Colonna. L’auteur évoque un « secret consternant » entre les membres du commando nationaliste et le « berger de Cargèse ». Une information peut-être essentielle, mais dont la portée reste difficile à estimer.

Est-ce la pièce manquante du puzzle? L’explication des non-dits qui empoisonnèrent les procès d’Yvan Colonna et brouillent encore la lecture du dossier? Le journaliste Benoît Bertrand-Cadi apporte dans un livre publié cette semaine (1) des éléments – à charge – dans l’affaire. Pour lui, il n’y a pas l’ombre d’une hésitation: Yvan Colonna est bien impliqué dans l’assassinat du préfet de Corse, Claude Erignac, le soir du 6 février 1998, à Ajaccio.

La nouveauté n’est pas là, car trois procès devant des cours d’assises spécialement composées, à Paris, ont conclu à la responsabilité du nationaliste corse. Ce dernier, qui proteste de son innocence, a déposé, en janvier, un recours devant la Cour européenne des droits de l’homme.

Les révélations promises sur la couverture du livre se rapportent en fait à « un secret consternant » susceptible d’expliquer, selon l’auteur, « le lien déchiré entre le commando et le berger de Cargèse », mis en cause par plusieurs de ses anciens amis et leurs épouses, lors des gardes à vue.

suite et source de l’article

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]
Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !