Produit CORSU E RIBELLU

X

Corsica – Êtes-vous favorable, ou pas, au projet de loi sur le non cumul des mandats (essentiellement l’impossibilité d’être maire et parlementaire) ?

Nicolas Alfonsi – Un premier constat s’impose. La situation actuelle est surréaliste. A titre personnel, détenant trois mandats en 2001, dont deux -conseiller général et maire de Piana- représentaient 2500 personnes, et celui de conseiller régional d’un territorial de 300 000 habitants, j’ai été contraint d’abandonner un mandat à la suite de mon élection au Sénat. En même temps, la loi autorisait la possibilité pour le maire de Lyon d’exercer deux mandats -maire de Lyon et sénateur- et de présider la communauté urbaine de Lyon, structure intercommunautaire n’entrant pas dans le cadre du non cumul. Ainsi, il était appelé à gérer des budgets se comptant en milliards d’euros.

C’est à partir de ce constat qu’il faut introduire le débat. Le critère démographique est en effet essentiel. Un président de Région, d’une collectivité départementale et d’une grande ville ne saurait, depuis les lois de décentralisation, exercer simultanément et efficacement ces fonctions avec l’exercice d’un mandat parlementaire.

suite et source de l’article

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]
Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !