Produit CORSU E RIBELLU

X

(M.Lanfranchi & M.Andreani – Alta Frequenza) – L’Assemblée de Corse planche depuis le début de l’après midi ( hier jeudi) sur la convention d’application sur la troisième phase du PEI, le Programme Exceptionnel d’investissement, pour la période 2014-2016. 

On se souvient que lors de sa venue en Corse, Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur avait tenu à rassurer les élus à ce propos, déclarant notamment que ce dernier serait abondé des fonds nécessaires.

 A l’heure où l’on parle de coupe sombre des dotations d’Etat envers les collectivités locales, ce document revêt une grande importance en matière notamment d’eau, d’investissement, de développement urbain et d’infrastructures routières. Une enveloppe de 535 millions d’euros fait ainsi partie de la convention. L’un des enjeux du débat réside justement dans le fait de définir une feuille de route pour cette nouvelle convention.

 Pour Paul Félix Benedetti tout ceci n’est qu’un leurre. L’élu Rinnovu estime, de surcroît, que le compte n’y est pas. Entre le différentiel du coût de la construction et l’évolution du cours de l’euro depuis 2002, la donne a véritablement changé. Aujourd’hui la Corse a des besoins nouveaux, et des attentes nouvelles, et le PEI ne peut plus y répondre. Et de programme exceptionnel il ne reste que le terme selon Paul Felix Benedetti, qui y voit plus un budget annexe de la CTC. Explications de Paul-Félix Benedetti.

suite et source de l’article

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]
Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !