Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 31 mars à 23h38) C’est une exclusivité Cosre Matin à paraître lundi, Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni menacent de proposer la démission en bloc de tous les élus de la majorité absolue. 

« Pas content »

Après avoir décidé de faire une coordination pour prendre date d’une réunion de l’ensemble des élus dans une salle adéquate, les deux présidents ainsi que l’ensemble des élus de Pè A Corsica font bloc et menacent de démissionner dès mardi, alors que tout laissait à penser que malgré les maigres avancées proposées par le gouvernement Macron, comme l’inscription de la Corse dans la constitution, la majorité absolue était prête à gérer la Collectivité Unique malgré tout.

Las des fausses promesses du gouvernement Macron, et surpris que Madame Corse reçoivent tout le monde comme le chanteur Jean François Bernardini ou bien encore des anciennes personnalités politiques, tel que Emile Zuccarelli ou Jean Baggioni, Gilles Simeoni aurait déclaré vendredi soir vouloir démissionner afin de refaire des élections avec l’objectif de sciemment les perdre.

Le but non avoué étant d’être de nouveau une force de propositions dans l’opposition, et d’avoir enfin l’écoute du gouvernement.

« Strict Minimum »

« En refusant le principe d’élections démocratiques consacré par la Révolution française de 1789 et par la Constitution de leur pays, pour permettre aux corses de prendre leur destin en main, nous avons décidé de frapper un grand coup et de proposer notre démission dès mardi, à la fin du week-end Pascal ».

« Nous faisons le constat que d’une certaine manière que c’est ce gouvernement qui nous fait démissionner, plutôt que nous qui démissionnons, déclarent-ils dans l’interview accordée à Cosre Matin.

A lire dès lundi en exclusivité sur Cosre Matin