Produit CORSU E RIBELLU

X

Plusieurs députés européens de l’ALE, groupe qui représente les nations sans État, les minorités et les régions, ont répondu au discours de Monsieur Shimon Peres, Président d’Israël, à Strasbourg, le mardi 12 mars.

S’adressant au Parlement européen, le chef de l’Etat d’Israël a déclaré qu’il était temps de relancer le Processus de Paix et la reprise des négociations, en vue d’une solution à deux Etats. Il a déclaré qu’Israël serait prêt à travailler avec l’Autorité palestinienne, et a décrit le Président palestinien Mahmoud Abbas et l’Union européenne comme étant des partenaires pour la paix.

Tout en saluant le ton conciliant de certaines parties du discours, les députés de l’ALE ont souligné que le moment était venu d’agir, et non de dire, en particulier sur l’arrêt de la construction de colonies illégales, en Territoire palestinien occupé.

Trois députés de l’ALE ont visité la Cisjordanie et Jérusalem-Est en Octobre 2012.

Jill Evans, Présidente de l’ALE, députée du Pays de Galles a dit :

« Aujourd’hui, le plus grand obstacle à une solution à deux Etats est l’expansion d’Israël, par le biais de la poursuite de la colonisation à Jérusalem-Est et en Cisjordanie, en violation flagrante du droit international. »

« Il est temps d’agir plutôt que de se contenter des mots. Il n’y aurait pas de signal plus clair de l’engagement d’Israël pour une paix durable et une solution à deux Etats que l’arrêt immédiat de la construction des colonies et un retour à la table des négociations. »

François Alfonsi, député de Corse a dit :

« Nous avons visité la Cisjordanie et Jérusalem-Est fin 2012. Nous y avons vu, par nous-mêmes, les effets dévastateurs que les restrictions à la liberté de circulation et la construction des colonies ont sur le peuple palestinien. Tels sont les principaux obstacles, à présent, à une solution à deux Etats. »

« L’UE doit être prête à user de son influence sur Israël pour que ce pays revienne à la table des négociations et construise une solution politique. »

Ana Miranda, députée de Galice a dit :

« Nous saluons l’engagement clair de la part du Président israélien pour une solution à deux Etats par la voie des négociations et sa reconnaissance du rôle de l’UE dans la construction de la paix. Mais pour faire de la paix une réalité, il faut mettre fin aux principaux obstacles qui empêchent les représentants israéliens et palestiniens de redémarrer des négociations directes. »

« Enrayer la construction de colonies, en particulier à Jérusalem-Est, serait extrêmement utile pour progresser vers une solution viable à deux Etats. »

Strasbourg, le 12 mars 2013

Suite et source de l’article 2

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]
Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !