Produit CORSU E RIBELLU

X

A Manca sezzione Balagna si feliciteghja di a vittoria ghjudiziaria di u Levante contr’à a Merria di Calvi indè u cunflittu dettu di u CLSH. Issa vittoria di farraghju 2013 davant’à a Corte d’appellu di Marseglia rende u situ prutettu di a pineta, spaziu naturale cullettivu di primura, à l’inseme di i Calvesi  cum’è a lege è l’intaressu generale a dice.

I speculatori  numarosi in Calvi cum’è a SPLAM chì gestisce oramai l’accuncera di u tarritoriu ùn si pudaranu più ghjuvà di u bisognu suciale di CLSH è di l’argumentu di i zitelli chì si fermanu senza struttura d’accuglienza  pà urbanizà sempre di più dopu fattu issu CLSH  è pà fà cresce tandu à l’ingrossu i so prufitti.

Esistenu à l’ispessu spazii da accoglie issu CLSH, ch’elli sianu vechji casamenti da rinnuvà in cità o infrastrutture da custruisce. Basta à avè abbastanza vulintà pulitica pà mette in opara simulu prughjettu.

A Manca dinuncia incù forza u discorsu purtatu da a cunsigliera municipale d’uppusizione chì pare dà una ghjustificazione à a pulitica messa in ballu da a Merria.  Hè  un’affare di l’altru mondu di vede un membru di l’uppusizione chì sustene è appoghja  una dimarchja cunsidarata da i tribunali cum’è illegale.

A Manca

La section Balagne de a Manca se félicite de la victoire obtenue par u Livante  face à la majorité municipale de Calvi devant la Cour d’appel  administrative de Marseille dans le cadre de l’affaire dite du CLSH (Centre de Loisirs Sans Hébergement). Cette victoire permet de garantir l’intégrité d’une partie de la pinède, espace naturel collectif et fleuron patrimonial de la cité,  déjà gravement rongé par la spéculation galopante.

Les spéculateurs de tout poil et particulièrement  la SPLAM, devenue aujourd’hui maîtresse de l’aménagement du territoire calvais, ne pourront plus prétexter des besoins réels de la population en matière de prise en charge et d’hébergement pour justifier une construction illégale, puis la poursuite de l’urbanisation dans la  continuité de l’existant dans le seul but d’accroître leurs profits et de développer un tout-tourisme prédateur.

A Manca dénonce la faute politique commise par la conseillère municipale d’opposition qui paraît dupe du discours fallacieux justifiant la construction illégale au nom du prétendu intérêt des enfants. De nombreux espaces d’accueil existent pour abriter ce CLSH nécessaire à la population, qu’il s’agisse de constructions anciennes à réhabiliter ou d’infrastructures à construire. Il suffit pour cela d’une volonté politique qui s’exerce dans la mise en œuvre d’un tel projet. Force est de constater que nous sommes bien loin du compte.

A Manca

Suite et source de l’article

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :