Produit CORSU E RIBELLU

X

Bastia est depuis samedi matin la 91e commune de Corse a avoir signé la charte de la langue corse. L’adhésion à la charte a été officiellement scellée au 5e étage de l’hôtel de ville avec Pierre Ghionga, conseiller territorial en charge de la langue corse, et de nombreux élus.

Et pour la circonstance Emile Zuccarelli, le maire de la ville s’est exprimé in lingua nustrale durant toute la cérémonie de signature devant tous les représentants de l’opposition d’Inseme per Bastia qui n’ont manqué par la voix de Gilles Simeoni de saluer cet acte.

Une fois n’est pas coutume.  

L’opposition d’Inseme per Bastia, unanime, qui n’est pas particulièrement tendre avec la majorité municipale en place, a salué ce moment important au niveau symbolique du maire de Bastia qui prend la parole en Corse. Gilles Simeoni s’est, bien sûr, félicité de cet instant qui traduisait dans les faits » a nostra scelta cummuna ».  « Nous nous battons bien sûr pour la coofficialité, car le Corse doit être au cœur de notre identité, notre langue et notre culture« .

Un peu avant Emile Zuccarelli avait rappelé que s’il était important de signer la charte, «  a salvezza di a lingua corsa un passa micca solà per a cartula« .  » Le Corse, à Bastia, il est dans la vie culturelle bastiaise, que l’on sait intense, depuis longtemps » a rappelé, en Corse, Emile Zuccarelli qui n’est cependant pas prêt à aller dans le sens de la coofficialité.

Suite et source de l’article

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :